Cameroun CAN Féminine

Ce jeudi, un cador du football féminin africain va rester sur le carreau et se payer une crise. Reste à savoir si ce sera le Cameroun ou le Nigeria, qui s’affrontent à Casablanca dans l’immense choc des quarts de finale de la CAN féminine 2022 (coup d’envoi à 19h, heure française). C’est simple : depuis 2002, soit 9 éditions, ces deux sélections ont systématiquement atteint le dernier carré de la CAN, ce qui ne sera pas le cas cette année pour l’une d’entre elles.

La faute à une entame de compétition ratée qui leur a valu de terminer à la 2e place d’un groupe où elles partaient chacune au départ favorites. Après deux matchs nuls contre la Zambie (0-0) et le Togo (1-1), le Cameroun a tout de même réagi et validé son billet contre la Tunisie (2-0). Même physionomie pour les Nigérianes, triples tenantes du titre, après leur revers initial contre l’Afrique du Sud (1-2), qui ont relevé la tête face au Botswana (2-0) et au Burundi (4-0).

Niveau absences, ce sera match nul puisque les Super Falcons sont privées de leur star Asisat Oshoala, out pour toute la CAN, mais les Lionnes Indomptables devront se passer des milieux Jeannette Yango et Monique Ngock, suspendues. L’histoire, elle, penche clairement en faveur du Nigeria, vainqueur de 10 de ses 14 matchs à la CAN féminine contre le Cameroun, dont 4 fois en finales (1991, 2004, 2014 et 2016), pour 3 nuls et une seule défaite, lors du match pour la 3e place de l’édition 2012. Dix ans après, les Camerounaises tiennent une belle source d’inspiration.