CAN 2023 : Bounedjah sauve l’Algérie à la 95e !

Décevante et menée au score à deux reprises par un adversaire ultra-réaliste, l'Algérie a limité la casse en arrachant le match nul face au Burkina Faso (2-2) pour sa deuxième sortie à la CAN 2023 ce samedi au Stade de la Paix de Bouaké. Auteur d'un doublé salvateur, Baghdad Bounedjah a égalisé à la 95e minute pour retarder la qualification des Etalons. Avec un bilan insuffisant de deux points en deux journées, les Fennecs joueront leur place en 8es de finale mardi contre la Mauritanie.

D’entrée, Algériens et Burkinabè se livraient à une grosse bataille au milieu de terrain sous la forte chaleur de 14h. Les Fennecs en sortaient rapidement vainqueurs et prenaient le jeu à leur compte. Les offensives s’enchainaient elles aussi, plus spécifiquement sur le côté gauche, celui de l’ailier Youcef Belaïli. La star du MC Alger était en effet dans tous les bons coups. C’est lui qui décochait le premier tir des siens juste avant le quart d’heure : un enroulé visant le second poteau, repoussé par Hervé Koffi (12e). Sept minutes plus tard, il exécutait un dangereux une-deux avec Baghdad Bounedjah avant de perdre le cuir de justesse (19e).

Pratiquement dans la foulée, il était servi plein axe au terme d’une belle combinaison consécutive à une récupération haute, mais était bloqué par Edmond Tapsoba face à Koffi (21e). Et quand ce n’était pas Belaïli, c’était à Bounedjah de provoquer un énorme frisson dans la surface des Étalons.  L’ancien de l’ES Sahel manquait de sanctionner une erreur défensive adverse et tirait notamment à côté du poteau gauche de Koffi (25e). Sofiane Feghouli n’était pas en reste : à la suite d’une récupération haute, l’ancien Grenoblois, excentré à droite, déclenchait un tir croisé qui obligeait le gardien à la parade (44e).

Le Burkina Faso fait le hold-up grâce à la VAR

Alors qu’elle dominait son adversaire avec plus de 60 % de possession de balle, l’Algérie prenait un coup sur la tête dans le temps additionnel suite à l’ouverture du score burkinabè contre le cours du jeu. À la réception d’une longue balle en profondeur d’Abdoul Tapsoba, Mohamed Konaté, parti à la limite du hors-jeu dans le dos des défenseurs algériens, expédiait un coup de tête rageur au fond des filets. Un but aisément confirmé par la VAR (0-1, 45e+3).

Le rapport de force paraissait dès lors inversé au retour de la pause, à l’exemple d’une reprise loupée par Konaté dans la surface, suivie d’un enroulé de Blati Touré passant légèrement au-dessus (49e). Mais dos au mur, l’Algérie revenait rapidement dans la partie grâce à Bounedjah. Déjà buteur providentiel des Fennecs contre l’Angola, l’avant-centre profitait d’une repousse de Koffi, consécutivement à un tir de Nabil Bentaleb faisant suite à un coup franc dévié, pour reprendre dans le but vide (1-1, 51e). Galvanisés, ils passaient deux minutes plus tard tout proches de prendre l’avantage sur un centre de Belaïli suivi d’une tête non cadrée de Bounedjah au second poteau, face au but vide (53e). Belaïli, toujours à la baguette, cherchait ensuite Amoura, auteur d'une entrée dynamique, dont la reprise de la tête passait au-dessus (59e).

La rage de Bounedjah maintient l’Algérie en vie

Comme un air de déjà vu, l’Algérie tombait encore de haut, en fin de match, alors qu’elle maitrisait les débats. En effet, grâce à un penalty concédé par Rayan Aït-Nouri sur Issa Kaboré et confirmé par la VAR, Bertrand Traoré, héros de la nation en ouverture face à la Mauritanie, enfilait de nouveau sa cape et redonnait l’avantage à son équipe (1-2, 71e). Voyant ressurgir le traumatisme de la CAN 2021 – élimination dès la phase de poules –, Djamel Belmadi abattait ses dernières cartes, en sortant notamment un Riyad Mahrez fantomatique en attaque pour Adam Ounas (74e). Changement payant, puisque dans les ultimes arrêts de jeu, ce dernier distillait sur corner la balle de l’égalisation pour Bounedjah, lequel inscrivait d’une tête rageuse son doublé (2-2, 90e+5), suffisant pour sauver la patrie et rejoindre Emilio Nsue en tête du classement des buteurs à la CAN (3 pions).

L’Algérie, deuxième provisoire, s’en sort de justesse et prive le Burkina Faso (1er, 4 points) de la qualification en attendant la dernière journée, lors de laquelle elle devra battre la Mauritanie pour accéder aux huitièmes. Le Burkina Faso n’a lui besoin que d’un nul pour rejoindre la phase à élimination directe.

Les compos de départ d'Algérie-Burkina Faso

CAN 2023 : Bounedjah sauve l’Algérie à la 95e !
Prudence Ahanogbe