CAN 2023 : Stade Félix Houphouët Boigny, le Félicia fait peau neuve

Ouvert en 1964, à la faveur des Jeux d’Abidjan, le stade Géo André est devenu le Stade Félix Houphouët Boigny en 1980. Depuis, il a subi plusieurs transformations dont la dernière remonte à 2020 dans le cadre de l’organisation de la CAN 2023 que la Côte d’Ivoire s’apprête à organiser en janvier-février prochains. C’est donc un stade relooké qui accueillera les matchs du groupe B à Abidjan Plateau. 

De notre correspondant à Abidjan,

Il a été durant de nombreuses années le temple du football ivoirien. Ce qui lui valut plusieurs surnoms dont les plus célèbres sont le Félicia, “la bonbonnière d’Abidjan” ou encore “la cuvette du plateau”. 

Autrefois stade Géo André (1952-1979), il est devenu le stade Félix Houphouët Boigny (du nom du premier Président, père fondateur de la Côte d’Ivoire moderne) en 1980. Il a accueilli ses premières compétitions à la faveur des premiers Jeux d’Abidjan en 1964. Vingt ans plus tard (1984), il fait partie des deux stades retenus (avec le stade de Bouaké) pour l’organisation de la Coupe d’Afrique des Nations 1984. 

A cette occasion il subit sa première véritable transformation avec deux tribunes couvertes (tribune officielle et tribune latérale) et 30.625 places. A partir de là, le Félicia devient le lieu de prédilection de toutes les grandes compétitions sportives ivoiriennes (football, rugby et athlétisme). 

De 1970 à 2018, le stade Félix Houphouët Boigny a vu des générations de footballeurs se succéder. Laurent Pokou, Moh Emmanuel, Kalé Bially, Abdoulaye Traoré, Alain Gouaméné, James Smith, Rashidi Yékini, Didier Drogba, Yaya Touré, Didier Zokora, Copa Barry, Sébastien Haller, Franck Kessié, Serge Aurier, Max Alain Gradel pour ne citer que quelques célébrités… Tous ont vécu les grands moments du football ivoirien avec l’ambiance et la chaleur humaine qui accompagnent les grands matchs de football. Les deux grands clubs ivoiriens que sont l’ASEC Mimosas et l’Africa Sports d’Abidjan y ont écrit les plus belles pages de leur histoire. Le stade Félix Houphouët Boigny représente donc un monument du football ivoirien. 

Stade Felix Houphouet Boigny, Abidjan, Côte d'Ivoire, CAN 2023
© Iconsport

En 2009, à la faveur du premier Championnat d’Afrique des Nations dont la Côte d’Ivoire obtient l’organisation (CHAN 2009), le Félicia, retenu pour cette compétition, doit faire sa mue pour présenter un bien meilleur visage afin d’accueillir le match d’ouverture et la finale. Deux milliards de fcfa (3.048.980€) sont dégagés pour sa rénovation. De deux vestiaires, on passe à quatre et le nombre de places passe également à 35.123. Sa pelouse naturelle est renforcée mais garde ses dimensions de 105m de long sur 68m de large. Une loge présidentielle est même construite, assortie d’un ascenseur de trois niveaux. 

Le drame de 2009

A côté des grands moments de joie et d’allégresse, la bonbonnière d’Abidjan, a connu un malheureux événement, le 29 mars 2009 lors de la rencontre Côte d’Ivoire-Malawi comptant pour les éliminatoires du Mondial 2010.  Le portail d'accès à une tribune du virage A cède sous la pression de supporters possédant leurs tickets d'entrée et frustrés de ne pouvoir accéder au stade avant le coup d'envoi de la rencontre. Une bousculade s'ensuit, causant la mort de 19 personnes par piétinement et faisant plus de 130 blessés. Une page noire qui a terni l’image et la réputation du Félicia.

Le stade perd de son lustre et la Fédération ivoirienne de football oriente quelques rencontres du championnat national vers le stade de Bouaké et celui de Yamoussoukro (ancienne version du stade). Certains matchs des Eléphants sont aussi délocalisés à l’intérieur du pays. Conséquence, la cuvette du plateau perd de sa verve et sa pelouse prend de mauvaises herbes.

Certaines parties du stade souffrent également d'un entretien inadéquat. Cette situation a nécessité une troisième rénovation en 2020 dans le cadre de la construction des stades pour la CAN 2023. Cette fois, la capacité diminue de 35.123 à 27.900 places. Les gradins font place à des sièges peints aux couleurs nationales. Niveau disposition, on retrouve des virages, une tribune lagunaire, une tribune latérale, une tribune officielle et une loge présidentielle, VIP et VVIP. Le stade comprend une salle de presse, une salle de contrôle antidopage, une salle VIP, une salle de soin, des bureaux d'arbitres, une salle de massage, quatre vestiaires, et un écran vidéo de 16,50 mètres sur 5,70 mètres.

En clair, c'est un stade Félix Houphouët Boigny new-look et entièrement couvert qui va accueillir l’Egypte, le Mozambique, le Ghana et le Cap Vert dans le groupe B à Abidjan-Plateau (Cité administrative). Depuis sa réouverture en octobre dernier le Felicia a accueilli deux rencontres amicales de l’équipe nationale ivoirienne, les Eléphants, contre le Maroc (1-1) et l’Afrique du Sud (1-1). Deux matchs qui ont permis au comité local d'organisation (COCAN) et à la Confédération africaine de football (CAF) de mieux jauger en situation réelle les capacités d’accueil de ce stade. Les satisfactions généralisées des différents acteurs de la CAN 2023 font aujourd’hui du Félicia l’un des stades les plus sûrs de cette compétition. Le Stade Félix Houphouët Boigny est donc prêt pour la CAN 2023 et le nouveau Directeur de L’ONS (Office Nationale des Sports) ne lésine sur aucun moyen pour le maintenir en l’état afin qu’il ait fière allure le jour J.     

Le calendrier du stade Stade Felix Houphouet-Boigny à la CAN 2023

  • 14 janvier, 17h : Égypte 2–2 Mozambique (Groupe B)
  • 14 janvier, 20h : Ghana 1–2 Cap-Vert (Groupe B)
  • 18 janvier, 20h : Égypte – Ghana (Groupe B)
  • 19 janvier, 14h : Cap-Vert – Mozambique (Groupe B)
  • 22 janvier, 17h : Guinée-Bissau – Nigeria (Groupe A)
  • 22 janvier, 20h : Cap-Vert – Égypte (Groupe B)
  • 27 janvier, 20h : 2è groupe A contre 2è groupe C (8e de finale 2)
  • 30 janvier, 20h : 1er groupe B contre 3è groupe A/C ou D (8e de finale 8)
  • 2 février, 20h, Vainqueurs match 1 contre match 2 (quart de finale 2)
  • 10 février, 20h (Match pour la 3ème place)
Stade Felix Houphouet Boigny, Abidjan, Côte d'Ivoire, CAN 2023
© Iconsport
Avatar photo
Marika Sawann