A quelques jours du coup d’envoi de la CAN de futsal le 28 janvier prochain, place à la polémique ! Le choix du Maroc d’organiser la compétition à Laâyoune, au Sahara Occidental, un territoire considéré par certains pays comme «non-décolonisé», fait en effet couler beaucoup d’encre. Et après l’Afrique du Sud, qui a annoncé jeudi qu’elle renonce à participer à la compétition pour cette raison, c’est au tour du voisin et rival du Maroc, l’Algérie, de monter au créneau, même si les Fennecs ne sont pas qualifiés pour ce tournoi.

Dans un communiqué publié ce vendredi, la Fédération algérienne (FAF) annonce qu’elle a envoyé une lettre auprès de la Confédération africaine de football (CAF) pour protester contre l’organisation de cette CAN «dans la ville occupée de Laâyoune qui relève du territoire de la République Arabe Sahraouie Démocratique (RASD)».

Par conséquent, la FAF menace de boycotter les festivités prévues en marge de ce tournoi. «Aussi, la FAF a tenu à informer qu’elle ne prendra pas part aux festivités du 63ème anniversaire (8 février prochain) de la CAF s’il advient qu’elle soit invitée, en marge de la tenue de la réunion du Comité Exécutif de l’instance du football africain», peut-on lire. Cette prise de position et la teneur des mots employés risquent de tendre considérablement les relations entre les deux voisins…