CAN 2023 (Q) : la Côte d’Ivoire gagne mais ne rassure pas

La Côte d’Ivoire finit sur une bonne note. Giflés en juin dernier par la Zambie (3-0), les Éléphants ont assuré le strict minimum ce samedi face au modeste Lesotho à San Pedro (1-0), dans le cadre de la dernière journée des éliminatoires de sa CAN 2023. Une victoire qui laisse toutefois des incertitudes au sélectionneur Jean-Louis Gasset, à quelques mois du début de la compétition.

Dans son nouveau Stade Laurent Pokou, la Côte d’Ivoire prenait à la gorge le Lesotho et se créait la première opportunité du match. Au terme d’une action rondement menée, le nouvel attaquant de l’Étoile Rouge Jean-Philippe Krasso (5 buts, 2 assists en 6 apparitions en Super ligue serbe) trouvait en effet la transversale sur une reprise du gauche (3e). Moins de 30 secondes plus tard, la défense lesothane sauvait le ballon sur la ligne de but, consécutivement à un tir ivoirien aux abords de la surface (3e).

Un but et puis c’est tout

Très actifs sur les côtés, grâce à leurs pistons Maxwel Cornet et Oumar Diakité, les Éléphants se procuraient une nouvelle occasion à droite. Servi dans la profondeur, Krasso butait notamment sur le gardien sorti à sa rencontre (9e). Le Selefanto finissait logiquement par forcer le verrou grâce juste après le quart d’heure de jeu. En effet, après une récupération haute sur l’aile droite, suivie d’une passe dans le demi-espace par Krasso, Haller s’excentrait près de la ligne de corner puis remisait pour Ibrahim Sangaré qui s’était proposé à l’entrée de la surface. Le nouveau pensionnaire de Nottingham Forest crochetait un défenseur et trouvait le petit filet des Crocodiles d’une frappe tendue, bien aidé par la main peu ferme du gardien (1-0, 16e).

Les occasions franches se faisaient plus rares ensuite. La faute à un jeu de couloir ivoirien débouchant de moins en moins sur des opportunités dans l’axe, et à une attaque des Crocodiles quasi-inexistante, laquelle montrait toute son inefficacité lors des éliminatoires (1 seul but marqué en 6 journées). Il fallait attendre jusqu’en deuxième période, plus précisément autour de l’heure de jeu, pour voir de nouvelles actions chaudes, initiées par les Éléphants.

Après un bon travail à droite, Diakité centrait côté opposé pour la tête de Simon Adingra, repoussée par Rethabile Senkoko sur la ligne de but (57e). L’arrière droit du club sud-africain de Mbombela United faisait ensuite don de son corps au point de penalty pour sauver de justesse un tir dangereux de Jean Michaël Seri, consécutif à un centre en retrait d’Haller (62e).

Place au Mali

Alors que le match touchait à sa fin, la reprise de la tête de Krasso manquait le cadre sur un centre venant de gauche (72e). Peu en vue jusque-là, le gardien Yaya Fofana, qui fêtait sa première cape, brillait par sa vigilance sur un coup franc vicieux du Lesotho (78e). Les entrées de Jonathan Bamba, Franck Kessié ou encore du vétéran Max-Alain Gradel ne changeront rien. Seul le remplaçant Karim Konaté se mettait réellement en évidence. L’élément du RB Salzbourg éliminait le gardien sorti hors de la surface, mais voyait sa frappe bien trop molle sauvé par Thabo Lesaoana (83e).

Déjà qualifiée de par son statut de pays-hôte, la Côte d’Ivoire reprend provisoirement la tête du groupe I devant la Zambie, en attendant la rencontre des Chipolopolos plus tard dans la soirée. Les Eléphants affronteront le Mali mardi en match amical.

CAN 2023 (Q) : la Côte d’Ivoire gagne mais ne rassure pas
Prudence Ahanogbe

Couteau suisse de la rédaction footballistique, je perce mon trou grâce au dépassement de soi. Sur mon versant gauche, un don indescriptible pour l’écriture, un peu comme Messi, et sur le versant droit, beaucoup de travail, à la Cristiano Ronaldo.