Samuel Eto’o est entré dans l’histoire du football africain en remportant, jeudi, pour la troisième fois consécutive, le titre de meilleur footballeur du continent. La razzia de l’attaquant camerounais n’est pas prête de prendre fin, à en juger par sa saison avec le FC Barcelone, même si la bataille avec l’Ivoirien Didier Drogba, qu’il devance de deux points dans le classement de la Confédération africaine de football, risque d’être plus serrée en 2006.


La Confédération africaine de football (Caf) a vu les choses en grand, jeudi dernier, à Abuja (Nigeria), pour remettre le titre de meilleur footballeur africain de l’année 2005. Le Président nigérian Olusegun Obasanjo a fait le déplacement pour saluer les trois footballeurs encore en lice, Samuel Eto’o (FC Barcelone), Didier Drogba et Michael Essien (FC Chelsea), arrivés par jets spécialement affrétés. Et c’est tout sourire que l’attaquant camerounais, en tenue traditionnelle, est allé chercher son trophée, le troisième d’affilée. Crédité de 108 points par le jury des entraîneurs des 53 membres de la Caf, il devance Didier Drogba de deux points et Michael Essien de 58.

Des statistiques impressionnantes

L’écart entre les deux stars du continent paraît peu justifié si l’on s’en tient aux seules performances en club. Eto’o a inscrit 24 buts avec le FC Barcelone en 2004/2005 et en est déjà à 18 en 21 rencontres cette année. Rattrapé lors de la dernière journée de championnat par l’Argentin Diego Forlan, qui lui a ravi le titre de pichichi (meilleur buteur du championnat), le Camerounais paraît décidé à ne laisser aucun espoir à ses poursuivants cette année. Il a en outre marqué à quatre reprises en Ligue des Champions, en 2005, et trois fois en quatre matchs cette année.

Didier Drogba, un moment blessé, ne jouit pas du même curriculum, avec dix buts en 26 matchs de championnat et sept cette saison. Mais c’est sur le continent que le capitaine des Eléphants de Côte d’Ivoire grignote son retard sur son homologue. Opposés dans le même groupe de qualification à la Coupe du monde 2008, le poids du sociétaire de Chelsea a été énorme sur la qualification de son pays au Mondial 2006 aux dépends du Cameroun.

Un duel qui a de l’avenir

Nul doute que la confrontation entre Eto’o et Drogba a de beaux lendemains. La bataille entre les deux attaquants a encore été rude lors de la Coupe d’Afrique des Nations (Can) 2006. Eto’o a terminé meilleur buteur du tournoi, avec cinq réalisations, mais son pays a été éliminé par la Côte d’Ivoire à l’issue d’une séance de tirs au but mémorable, où il était directement confronté à Didier Drogba. Ce dernier bénéficiera en outre d’une vitrine dont Eto’o sera privé avec la Coupe du monde 2006.

Le talent de Samuel Eto’o a été salué en 2005 par la Fifa, qui l’a placé troisième de son classement des meilleurs joueurs de la planète, en décembre dernier, et par la Fédération internationale des footballeurs professionnels (Fifpro), qui l’a classé deuxième meilleur joueur du monde, en septembre dernier, derrière Ronaldinho. Il n’avait pas hésité à critiquer avec virulence sa dixième place, sans doute imméritée, au classement du Ballon d’Or France Football 2005.

La Nigériane Perpetua Nkwocha a été élue meilleure footballeuse de l’année 20005. Stephen Keyshi, limogé du poste de sélectionneur du Togo après le piètre parcours de son équipe dans la Can 2006, a été désigné meilleur entraîneur 2005, pour avoir qualifié les Eperviers à la Coupe du monde pour la première fois de leur histoire. Le milieu de terrain nigérian John Mikel Obi, actuellement dans un imbroglio juridique mêlant son club suédois de Lyn (Oslo), Manchester United, avec lequel il a signé un contrat, et Chelsea, avec lequel il souhaiterait jouer, a été élu meilleur jeune footballeur de l’année. La Côte d’Ivoire est sacrée meilleure sélection de l’année, de même qu’Al Ahly du Caire, en clubs. Mohammed Barakat, captaine de cette équipe qui a remporté la Ligue des Champions 2005, a été élu meilleur joueur de club africain.

 Le palmarès 2005

 Footballeur de l’année : Samuel Eto’o (CMR, FC Barcelone/ESP)

 Jeune footballeur de l’année : John Obi (NGR, sans club)

 Footballeuse de l’année : Perpetua Nkwocha (NGR)

 Joueur de club africain de l’année : Mohammed Barakat (Al-Ahly/EGY)

 Equipe nationale de l’année : Côte d’Ivoire

 Club de l’année : Al-Ahly (EGY)

 Entraîneur de l’année : Stephen Keshi (NGR, sélectionneur du Togo)