Euro 2024 : Sébastien Bassong – “si la France gagne avec un jeu pourri…”

Sébastien Bassong, l’ancien international camerounais, ne veut pas comparer la CAN et l’Euro 2024, qu’il couvre comme consultant. L’ex-défenseur de Tottenham, Newcastle, Norwich ou encore Metz nous explique pourquoi dans cette interview exclusive qu’il a bien voulu accorder à Afrik-Foot.com. Le roc de 37 ans est par ailleurs revenu sur les derniers résultats des Lions Indomptables du Cameroun.

Entretien réalisé par Yoro Mangara,

Sébastien Bassong, la deuxième journée de la phase de poules de l’Euro 2024 a commencé, comment trouvez-vous le niveau du tournoi ?

Je pense que le niveau de cette compétition est très bon. Nous regardons les matchs tous les jours. Je vois des équipes qui sont très bien préparées, qui sont prêtes à jouer 90 minutes à haute intensité. Il y a aussi des équipes qu’on ne s’attendait pas à voir à ce niveau. C’est ce qui relève encore plus le niveau. Les équipes qui étaient attendues, on savait tous qu’elles seraient au niveau, mais voir des équipes sensées être petites tenir ce rythme avec du jeu…

Vous vivez en Angleterre, comment voyez-vous l’équipe d’Angleterre après ses deux premiers matchs de poule ?

C’est une équipe qui est un peu en difficulté. Mais je pense aussi que nous sommes en début de compétition, il y a des réglages à faire sur tous les plans. L’Angleterre n’arrive pas pour l’instant à assumer son rôle de favori mais ils sont premiers de leur groupe avec 4 points. Je crois que c’est une pression négative car l’équipe est attendue. L’Angleterre a une marge de progression énorme, je ne me fais pas de soucis pour elle, il n’y a pas le feu au lac comme on dit. Je crois que si la mayonnaise prend bien, elle peut faire très mal dans cette compétition car il y a beaucoup de talents dans cette équipe. Et ce talent ne pourra s’exprimer que quand il sera libéré de la pression.

“Il va falloir être costaud pour sortir la France de ce tournoi”

Est-ce que vous les voyez atteindre la finale comme il y a trois ans ? 

Quand on regarde de près l’effectif de l’Angleterre, je dirais oui elle peut jouer la finale de cet Euro. Au pire, elle peut atteindre le dernier carré malgré un début de compétition très poussif. Nous sommes quand même en train de parler d’une équipe qui a fait 4 points sur 6 possibles. Au niveau comptable, ils sont au rendez-vous ! Et vous savez mieux que moi qu’en football, quand on atteint le dernier carré, tout est possible.

Sébastien Bassong, Norwich
©IconSport

Votre pays de naissance, la France, a démarré avec une victoire, la voyez-vous aller loin ?

La France est un peu comme l’Angleterre. On s’attend tous à voir du beau jeu parce qu’on aime le beau jeu. Mais cette France est et sera à l’image de son entraîneur. Ce qui l’intéresse, c’est la gagne et peu importe la manière. Dans une compétition, on ne retient que les vainqueurs. Didier Deschamps n’est pas là pour faire plaisir aux gens, il est là pour gagner et peu importe la manière. Je vais vous dire une chose, si la France gagne avec un jeu pourri, les détracteurs de l’équipe de France seront les premiers à faire la fête. Pour revenir à ta question, la France a montré sa solidité lors de son match face à l’Autriche, et je crois que c’est cette France que nous verrons tout au long du tournoi. Et elle a en plus dans ses rangs Ngolo Kanté, il va falloir être costaud pour sortir la France de ce tournoi.

“Comparer la CAN à l’Euro, c’est comme comparer une femme à un homme”

Sur les réseaux sociaux les amateurs de football n’arrêtent pas de comparer la CAN à l’Euro. Vous avez joué la CAN avec le Cameroun, est-ce la même compétition ?

On ne peut pas comparer ces deux compétitions !

Pourquoi ?

Nous sommes en face de deux compétitions différentes, qui se jouent dans deux continents différents, avec deux footballs différents. Et pour moi, le fait que nous ne sommes pas dans le même continent engendre deux choses : les forces et les mentalités seront différentes. Sans compter maintenant la culture et l’environnement. On ne doit même pas comparer la CAN à l’Euro. C’est comme comparer une femme à un homme. La CAN a sa particularité et l’Euro aussi. L’Euro se joue à la fin de la saison, avec des joueurs qui ont joué toute une saison régulière, dans un climat différent de celui de l’Afrique et sans le folklore que nous avons en Afrique. Je parle du folklore positif ! Nous sommes différents, le foot en Afrique dépasse tout ce qu’on peut imaginer. Chaque continent a sa particularité, qu’on ne compare pas les deux compétitions.

“Si on avait dit que les Lions allaient gagner 4 points”

C’est quoi la Coupe d’Afrique des nations ?

(Rires). C’est la fête ! C’est la fête du football africain. La CAN est unique. Elle nous donne l’occasion de s’exprimer sur nos terres, sur notre sol, sur le sol du continent africain. Elle nous donne l’occasion de rendre fier nos peuples et montrer au monde ce que nous sommes capables de faire. La preuve, les CAN sont de plus en plus belles, elles sont de mieux en mieux organisées et le niveau est de plus en plus fort. Aujourd’hui, la CAN n’a rien à envier aux autres compétitions internationales.

Comment jugez-vous la dernière ?

Waouh ! Elle était vraiment, vraiment, belle même si c’est la Côte d’Ivoire qui a gagné. On leur a laissé la Coupe, c’est la belle famille. (Rires). Celle au Cameroun fut belle, mais celle de la Côte d’Ivoire a été encore plus belle. Et je suis sûr que celle qui viendra sera encore plus belle au Maroc en 2025 ou 2026, ndlr). Et c’est l’Afrique qui gagne. Nous sommes en train de montrer au monde que nous avons un beau continent avec d’énormes potentialités humaines.

Quel bilan tirez-vous de la fenêtre internationale des Lions Indomptables avec une victoire et un match nul en deux matches (rencontres comptant pour les éliminatoires de la Coupe du monde 2026 zone Afrique) ?

C’est un très bon début pour nous, avec tout ce qui a pu se passer, en interne, en externe, les Lions Indomptables ont su répondre présent. Récolter quatre points, je me dis que c’est un excellent résultat. Ils ont su faire abstraction de tout ce qui existe autour d’eux et donner 4 points au peuple. Si deux jours avant ces rencontres, on avait dit aux observateurs que les Lions allaient gagner 4 points, certains auraient douté et, nous les joueurs, on allait signer. Je suis très content pour mes jeunes frères qu’ils continuent comme ça, qu’ils rendent fier le peuple camerounais.

Euro 2024 : Sébastien Bassong – “si la France gagne avec un jeu pourri…”
Yoro Mangara

Journaliste, passionné de foot et grand défenseur du football africain.