Proche de Sepp Blatter, Issa Haytou, le président de la CAF, assure pourtant que la « surprise a été totale » lorsqu’il a appris la démission du président de la FIFA, mardi. « J’ai été surpris. Personne ne pouvait s’imaginer qu’il allait démissionner trois-quatre jours après [le congrès, ndlr]« , s’étonne le Camerounais au micro de France 24. « Il a ses raisons. J’ai pris bonne note qu’il organisera un congrès extraordinaire entre décembre et mars 2016. Nous allons voir ce qui pourra arriver entre temps. » Une chose est sûre : le président de la CAF ne compte pas briguer la succession de Blatter. « J’ai été candidat en 2002, je n’ai pas été élu. Mon âge ne me permet plus de briguer (pourtant, les candidats à la présidence de la FIFA ne sont pas soumis à une limite d’âge, ndlr). J’ai 69 ans, Blatter a 10 ans de plus que moi. Je ne peux pas me permettre d’être candidat« , assure-t-il.