Football : El Hadji Diouf tourne le dos à la sélection sénégalaise

El Hadji Diouf a annoncé lundi sa retraite internationale en réaction à l’« amateurisme » et au manque de « considération » des responsables du football sénégalais. Footballeurs, politiques et artistes lui demandent de revenir sur cette décision, qui ressemble plus à une menace qu'à une retraite définitive, à trois mois de la Coupe d’Afrique des Nations, au Ghana.


Le El Hadji Ousseyni Diouf bout à une température bien inférieure à 100 degrés. Et lorsqu’il ne crache pas sur des adversaires ou des supporters injurieux, l’international sénégalais est capable de saines colères. Lundi, il a annoncé sa retraite internationale sur les ondes de la radio sénégalaise RFM, ultime moyen pour lui de mettre les dirigeants du foot sénégalais devant leurs responsabilités. « J’en ai marre des tergiversations et de l’amateurisme. J’arrête ! Je mets une croix sur l’équipe nationale… jusqu’à nouvel ordre », a-t-il précisé.

« Il y a tellement de problèmes avec l’équipe nationale… Nous sommes dirigés par des gens qui, à huit jours de la date Fifa, sont incapables de nous trouver un adversaire – le Sénégal jouera finalement contre la Guinée – pour que nous puissions nous préparer sérieusement et maximiser nos chances de gagner la Coupe d’Afrique et faire plaisir au peuple sénégalais. C’est de l’amateurisme total ! s'est indigné le meilleur joueur 2006-2007 des Bolton Wanderers (première division anglaise). Pour jouer pour notre pays, nous devons payer nous-mêmes nos billets d’avion. Les remboursements sont problématiques », a ajouté le double Ballon d’Or africain (2001 et 2002), qui regrette également le « peu de considération » de ses dirigeants. Ils n'auraient pas félicité leurs joueurs après la qualification arrachée pour la Can 2008 et leurs doivent toujours « trois primes ».

« Tous les joueurs en ont marre »

Henri Camara, avant-centre de West Ham, abonde dans le sens de son compatriote et raconte le « ridicule » lorsqu’il a répondu à son entraîneur anglais, qui le lui demandait, que son pays ne jouerait pas de match amical cette fin de semaine… avant de lui annoncer le contraire. « Tous les joueurs en ont marre, le combat que mène Diouf est celui de toute l’équipe (…) Les dirigeants ont affaire à des professionnels, donc, qu’il se comportent comme des pros », poursuit-il dans les colonnes du quotidien sénégalais L’Observateur.

Néanmoins, Camara refuse de laisser son compère de l’attaque sénégalaise, avec lequel il a emmené les lions de la Teranga en finale de la Can 2002 et en quarts du Mondial, la même année, quitter le navire. « C’est un problème à régler le plus rapidement possible, assure-t-il. On a besoin d’El Hadji dans l’équipe (…) Nous ne devons pas le laisser partir. Que tout le monde lui demande de revenir. »

Un proche collaborateur d’Abdoulaye Wade s’activerait déjà « pour convaincre Diouf de revenir sur sa décision » et le président lui-même pourrait entrer en scène. Youssou Ndour (propriétaire de RFM et de L’Observateur), un ami du footballeur, le serait déjà, à la demande du ministre des Sports. Quant à Diouf, « je ne pense pas que je changerai d’avis », a-t-il expliqué. Une menace qui sonne presque comme l'assurance d'un retour rapide.

Avatar photo
Saïd Aït-Hatrit