Freddy Adu n’en finit pas de faire parler de lui. Le footballeur ghanéen est tout simplement le plus jeune sportif professionnel qu’aient connu les Etats-Unis. L’adolescent, qui reste humble, est littéralement encensé par les médias et courtisé par les plus grands clubs européens.


Footballeur professionnel à tout juste 15 ans ! Freddy Adu est à ce jour le plus jeune sportif professionnel qu’aient connu les Etats-Unis. Les médias ne tarissent pas d’éloges sur le jeune Ghanéen naturalisé américain. Le sociétaire du club de DC United qui force l’admiration de beaucoup qui le considèrent comme un véritable surdoué du ballon rond. Les talents de l’adolescent ne laissent pas les plus grandes formations indifférentes. De grands clubs européens seraient d’ailleurs sur les rangs pour recruter le (très) jeune attaquant. Simple indice de sa cote. L’équipementier Nike lui aurait offert un contrat d’un million de dollars pour qu’il rejoigne son écurie…

Freddy est né le 2 juin 1989 à Tema, au Ghana. Il a très vite succombé au charme du ballon rond : « Chez moi, tout le quartier se rassemblait. En fait, on s’amusait tous les jours. Et s’il n’y avait personne sur le terrain, j’allais taper contre un grand mur pendant toute la journée ; je contrôlais et je frappais. On a usé un paquet de ballons… », explique-t-il sur le site de la Fédération internationale de football (Fifa).

Sa mère refuse des contrats

Son arrivée aux Etats-Unis est le fruit du hasard. Sa mère a participé et gagné à une loterie d’immigration. Il partira avec ses parents et son petit frère s’installer à Washington D.C. Sa bonne étoile fait également le voyage et, alors qu’il joue avec un ami au football dans la cour de récréation, son habileté avec le ballon rond saute aux yeux. Il se retrouve dans une équipe locale et prend part à deux tournois de jeunes en Italie.

Là encore, il fait sensation. Mais cette fois-ci auprès d’une équipe très prestigieuse : l’Inter de Milan, premier club du pays à l’époque. Le club lui propose 750 000 dollars pour qu’il le rejoigne, mais la mère de l’adolescent refuse, estimant qu’il est encore trop jeune. L’Inter ne sera pas la seule équipe à voir son offre rejetée.

Plus jeune sportif professionnel des Etats-Unis

La mère de Freddy, son père est parti sans donner de nouvelles, finira par le faire intégrer à Bradenton, en 2002, le Programme de résidence de la Fédération américaine de football. Véritable tremplin pour sa carrière. Il s’entraîne avec les moins de 17 ans et les aide à se qualifier pour le Championnat du monde U-17 de la Fifa. Entre temps, il acquiert la nationalité américaine. Et en novembre 2003, il signe un contrat de six ans pour jouer avec DC United, une équipe de Major League Soccer (MLS, championnat américain). Faisant de lui, selon certains, le plus jeune sportif professionnel depuis cent ans.

Les médias encensent le jeune joueur de 15 ans, qui a déjà des fans club. Ils estiment en effet qu’à cet âge-là, il ne peut pas être aussi puissant. Star, phénomène, prodige, virtuose ou encore Mozart du football, Freddy Adu jouit de qualificatifs à faire pâlir de jalousie ses aînés. Il faut dire que les qualités de l’attaquant lui ont déjà valu d’être récompensé lors des « Césars » 2003 du football américain. Il a été classé troisième dans la catégorie Meilleure histoire du football américain et a surtout été élu auteur du meilleur but de l’équipe national espoir. Ses prouesses en font, selon certains, le meilleur joueur qu’ait connu le continent depuis un siècle. Des performances qui sèment le doute chez certains proches du milieu du football concernant l’âge de Freddy. Ils estiment que ses performances et son développement physique témoigne d’un âge plus élevé. En somme, ils pensent que son acte de naissance n’est pas exact ou qu’il a été trafiqué.

Joueur hautement prisé

Quoi qu’il en soit, selon Soccer America, Freddy Adu est le joueur qui a reçu le plus de primes, avec un pactole de 500 000 dollars, alors que son salaire seul s’élève à 300 000 dollars. Une poule aux œufs d’or que l’on voit d’entrée de jeu sur le site de son équipe, qui le considère comme sa botte secrète lors des rencontres. L’équipe national du Ghana serait en train de d’étudier comment recruter Freddy pour se faire qualifier aux éliminatoires de la Coupe du monde 2006. Les équipes européennes sont bien conscientes que celui que certains se risquent à comparer au dieu brésilien du football Pelé n’est pas arrivé au bout de ses capacités.

Outre l’Inter qui s’est manifesté très tôt, le PSV Eindhoven (Pays-Bas) ou encore Manchester United (Angleterre) louchent avec plus ou moins de discrétion sur l’attaquant. Mais le cœur de Freddy semble plutôt pencher vers l’Ajax d’Amsterdam (Pays-Bas). Mais ici ou là : il ne semble craindre personne. « J’aime senti le ballon à mes pieds et affronter un défenseur. C’est à ça que je suis le meilleur », déclare-t-il.

Malgré toutes les attentions à son égard, Freddy reste humble. Il sait qu’il lui faudra une préparation importante pour atteindre l’un de ses principaux objectifs : aider les Etats-Unis à remporter la Coupe du monde 2006. Certains y croient dur comme fer. Notamment un entraîneur de la MLS, qui le voit bien s’illustrer dans cette compétition.