Guinée : la question culotée d’un journaliste congolais à Kaba Diawara

Le sélectionneur de l’équipe de Guinée, Kaba Diawara, a eu droit à une question un tantinet provocatrice avant le quart de finale de la CAN 2023 entre la RDC et la Guinée.

Vendredi, la Guinée sera opposée à la RDC dans le cadre du deuxième quart de finale de la CAN 2023 à Abidjan (Côte d’Ivoire). Ce sera la troisième fois en neuf ans que les deux équipes s’affronteront. Les deux derniers duels avaient tourné à l’avantage des Léopards, victorieux 1-2 en novembre 2016 puis 3-1 un an plus tard, pour le compte des éliminatoires de la Coupe du monde 2018.

Les Congolais ont donc l’ascendant psychologique, mais pas que ! La confiance des hommes de Sébastien Desabre est en effet au beau fixe après avoir éliminé au tour précédent l’Egypte, vice-championne en titre et septuple vainqueur de la compétition, après les tirs aux buts (1-1, 7-8). Et ce, sachant qu’une semaine plus tôt, ils avaient énormément donné du fil à retordre aux demi-finalistes marocains de la dernière Coupe du monde 2022 en accrochant ces derniers, toujours sur le score d’un but partout.

« Vous pensez déjà plier bagages ? »

De passage ce jeudi en conférence de presse de veille de match, le sélectionneur du Syli National, Kaba Diawara, a pu percevoir cette confiance à travers la question osée d’un journaliste congolais. « Vous jouez face à l’équipe qui a rendu la vie difficile au demi-finaliste de la dernière Coupe du monde 2022, celle qui a renvoyé à la maison la plus titrée de la compétition. C’est un élément de motivation ou vous pensez déjà plier bagages ? », a interrogé son interlocuteur au milieu de confrères amusés.

« Tout faire pour vous renvoyer avec votre chicote-là »

Le technicien de 48 ans a répondu avec une pointe d’humour : « Que ce soit même des Martiens en face c’est pareil, mes garçons sont dans le même état d’esprit. C’est clair que demain, soit vous, soit nous, allons rentrer à la maison, c’est la logique de cette compétition. On va essayer que ce soit vous. Après, je ne sais pas comment on va jouer mais on va tout faire pour vous renvoyer demain avec votre chicote-là », faisant référence à la fameuse célébration Fimbu des Congolais.

Victorieux pour la première fois dans l'histoire de leur pays d’un match à élimination directe à la CAN, Kaba Diawara est ses hommes entendent enfin découvrir les demi-finales. En 1976, ils avaient terminé finalistes, sauf qu'à cette époque, le titre s’était joué dans une poule finale de quatre équipes dont le Maroc avait été vainqueur, et donc sans match à élimination directe.

Guinée : la question culotée d’un journaliste congolais à Kaba Diawara
Prudence Ahanogbe