Présent en conférence de presse jeudi, le sélectionneur du Maroc, Hervé Renard, a abordé le cas des absents Mehdi Benatia, en retrait de la sélection, et Hakim Ziyech. Avant le match amical face au Burkina Faso ce vendredi, le technicien français a également réservé un petit tacle à sa Fédération.


On l’avait quitté plein de fierté malgré l’élimination cruelle de son Maroc en quart de finale de la CAN 2017 contre l’Egypte (0-1). Et c’est un Hervé Renard en pleine forme qu’on a retrouvé jeudi en conférence de presse avant les matchs amicaux face au Burkina Faso ce vendredi et la Tunisie mardi prochain. Une fois n’est pas coutume, les absents Mehdi Benatia et Hakim Ziyech se trouvaient au centre des débats.

Non convoqué pour la CAN 2017 malgré des performances convaincantes avec l’Ajax Amsterdam, le second a encore été zappé ce mois-ci. Pour autant, le sélectionneur des Lions de l’Atlas l’assure, le milieu offensif n’est pas mis à l’écart. « Il n’est pas exclu de la liste, il n’est pas retenu. C’est différent« , a souligné le double vainqueur de la CAN. « Je fais confiance à certains joueurs. Il n’était pas présent à la CAN et vous avez vu le résultat. C’est un joueur qui a d’énormes qualités et qui est toujours sélectionnable, il y a des choix à faire et je les ai faits. » Renard redoutait notamment d’avoir à gérer les états d’âme de Ziyech pendant trois semaines à la CAN s’il était remplaçant, mais l’argument tient moins pour un stage d’à peine dix jours…

« Niveau communication, on devrait faire beaucoup mieux« 

Concernant Benatia, qui a décidé de mettre temporairement sa carrière internationale en pause le temps de retrouver un statut de titulaire en club, le Français s’est montré compréhensif. « Il faudrait qu’il récupère tranquillement, qu’il regagne sa place de titulaire à part entière à la Juventus Turin, chose qui n’est pas facile, mais il doit être en pleine possession de ses qualités physiques pour la regagner« , a souligné le coach de 48 ans, beaucoup moins clément à l’égard de sa Fédération, coupable selon lui d’une erreur de communication en publiant sa dernière liste de convoqués avec 24 heures d’avance.

« Au niveau de la communication, on devrait faire beaucoup mieux. Lorsqu’un entraîneur demande à ce que la liste paraisse à un certain jour, il faut respecter cela, sinon cela peut créer des problèmes…« , a pesté le Français, exemple à l’appui avec le cas Benatia, initialement convoqué avant l’annonce de sa mise en retrait. « La liste est sortie il m’a appelé dans la journée. J’aurais aimé que la liste sorte mercredi matin mais on l’a publié mardi« , a déploré un Renard toujours aussi soucieux du détail.