La septième journée des éliminatoires du Mondial 2002 s’annonçait pleine de suspens et d’espoirs… Pour beaucoup, chocs et déceptions furent au rendez-vous.


Les trois grands matches du week-end, comptant pour la septième journée des éliminatoires du Mondial 2002, n’ont pas déçu. Nigéria-Liberia, Egypte-Sénégal et Afrique du Sud-Zimbabwe ont été riches en émotion.

Le match explosif entre le Nigéria et le Liberia a bien eu lieu. Les Super Eagles nigérians jouaient leur dernière chance, leur qualification étant compromise après leur défaite face à la Sierra Leone. Et malgré un George Weah très en forme, prêt à tout pour faire gagner le Liberia, les Super Eagles se sont replacés dans la course par 2 buts à 0. Ils reviennent ainsi à deux points des Libériens et peuvent encore espérer participer à leur troisième phase finale d’affilée.

Les Pharaons d’Egypte ont quant à eux empêché les Lions sénégalais de rugir. Ils ont remporté le match par 1 but à 0, suite à une partie rythmée et engagée. L’Afrique du Sud, de son côté, a fait un sans faute. Les 2 buts à 1 des Bafana Bafana ont anéanti les espoirs de qualification du Zimbabwe.

Déceptions en série

Les plus grosses déceptions sont à chercher du côté de l’Algérie et du Cameroun. Le public algérien ne s’attendait pas à un miracle de la part de l’équipe nationale face au Maroc, mais les Verts ont semble-t-il confondu  » match amical et rencontre officielle « , juge le quotidien El Watan.  » Au lieu de courir, nos joueurs préféraient marcher et ne se donnaient même pas la peine d’aller derrière une balle « . Résultat : 2 buts à 1 pour le Maroc.

Les Lions camerounais ont été domptés par les Angolais. Sans leurs leaders Rigobert Song, Pierre Womé et Patrick Mboma, ils se sont inclinés 2 buts à 0. Cette première défaite lors de ces éliminatoires ne remet pas en cause leur très probable qualification pour 2002. Elle la repousse.