Mardi, le Club Olimpia (Paraguay) a officialisé l’arrivée d’Emmanuel Adebayor. A 35 ans, l’attaquant togolais s’offre un dernier challenge pour le moins exotique. En effet, rare sont les joueurs africains à avoir tenté l’aventure de l’autre côté de l’Atlantique, en Amérique du Sud. Parmi les prédécesseurs du Togolais, on retrouve toutefois quelques jolis noms, essentiellement camerounais.

Passé par le Bolivar La Paz entre 1994 et 1997, l’illustre gardien Thomas Nkono, quart de finaliste du Mondial 1990 avec le Cameroun, fut en quelque sorte le précurseur, lui qui disputa près de 100 matchs en Bolivie au crépuscule de sa carrière. Si le passage d’un autre Camerounais, Modeste M’Bami, au Millonarios FC en Colombie ne restera pas dans les annales (14 matchs joués en 2014), d’autres ont en revanche fait des pelouses sud-américaines leur terrain de jeu préféré.

Webo et le tremplin uruguayen

A ce titre, comment ne pas citer Pierre Webo ? En 2000, l’attaquant a quitté le Cameroun pour la première fois en choisissant l’Uruguay et le Nacional Montevideo pour lancer sa jeune carrière. Un choix payant : en l’espace de deux ans, le Camerounais a planté 19 buts en 30 matchs et même terminé co-meilleur buteur de la Copa Sudamericana 2002 (équivalent sud-américain de la Ligue Europa). De quoi convaincre les Espagnols de Leganés de le recruter en Europe. Signe de l’affection qu’il conserve pour l’Uruguay : en 2018, le vieux Lion a tenu à boucler la boucle en retournant au Nacional. Autre exemple marquant : celui du globe-trotter camerounais, Alphonse Tchami, auteur de 11 buts en 48 matchs avec la prestigieuse équipe de Boca Juniors entre 1995 et 1997, et ensuite reparti en Europe au Hertha Berlin.

Plus récemment, l’international camerounais Joel Tagueu est parti très jeune au Brésil, en 2009, où il a progressé et gagné son billet pour l’Europe en étant prêté à deux reprises au CS Marítimo au Portugal ces deux dernières saisons. Autre exemple contemporain : Luís Leal, le buteur attitré de la sélection de Sao Tomé-et-Principe, qui fait depuis 2017 les beaux jours des Newell’s Old Boys en Argentine (14 buts en 49 matchs) après un premier passage à Cerro Porteño au Paraguay en 2016. Actuel attaquant d’Al Ahly, l’Angolais Geraldo aura quant à lui passé la majorité de sa carrière au Brésil entre 2010 et 2015, évoluant notamment à Coritiba.

Adebayor ne sera pas le premier Togolais….

Parmi les joueurs tombés amoureux de l’Amérique du Sud, on retrouve aussi l’Ivoirien Hervé Kambou, quart de finaliste des JO 2008 aux côtés des Gervinho et Salomon Kalou et notamment passé par Bastia et le Club Africain. Le défenseur évolue au Pérou depuis 2014 (avec une parenthèse d’un an au Zulia FC au Venezuela) et a même acquis la nationalité péruvienne. Signalons enfin qu’Adebayor ne sera pas le premier Togolais à prendre part à la Copa Libertadores puisque Hamílton, un Brésilien naturalisé togolais, l’a précédé en 2009…