Dans un article paru dans le premier numéro de l’hebdomadaire « FIFA Weekly », sous le titre « Egalité de chances pour l’Afrique », le président de la FIFA, Sepp Blatter, plaide pour une meilleure représentativité de l’Afrique et de l’Asie en phase finale de la Coupe du monde.


Avec Cafonline.com

« Sur le plan sportif, j’espère que nous tiendrons compte de la mondialisation et que les fédérations africaines et asiatiques auront la place qu’elles méritent en Coupe du monde. » Ces propos sont ceux de Joseph Sepp Blatter, président de la FIFA, dans la rubrique « le billet du président ». Le président de l’instance mondiale du ballon rond vient là apporter sa contribution au débat ouvert par l’hebdomadaire « FIFA Weekly »sur ce que sera le football dans quinze ans.

Pour le président de la FIFA, il n’apparaît plus logique que l’Europe et l’Amérique du Sud, qui ne comptent que 63 fédérations de football, se taillent la part du lion avec 18 ou 19 équipes en phase finale. Soit pratiquement le double des places réservées à l’Afrique et l’Asie qui pèsent pas moins de 100 associations membres affiliées à la FIFA.

Actuellement, l’Afrique compte cinq représentants et l’Asie quatre. Une 5e place est possible pour l’Asie à travers un barrage intercontinental contre un pays d’Amérique du Sud. Le mois prochain ce barrage va opposer l’Uruguay à la Jordanie pour la qualification au Mondial 2014, au Brésil.

LA CAF compte le plus grand nombre de fédérations

Le président de la Confédération africaine (CAF), Issa Hayatou, n’a eu de cesse, depuis son arrivée à la tête de l’instance, d’œuvrer pour une meilleure représentativité de l’Afrique en Coupe du monde. S’appuyant notamment sur le développement du football sur le continent et le poids au sein de la FIFA. La CAF est la confédération avec le nombre le plus important d’associations membres affiliées à la FIFA, soit 54 fédérations.

Un point sur lequel la convergence de vue entre les présidents de la FIFA et de la CAF ne fait plus l’ombre d’un doute. « La Confédération africaine de football rassemble en tout 54 associations membres. Elle ne compte pourtant que cinq représentants en Coupe du monde, ce qui me semble très peu. Tant que la situation n’évoluera pas, les sélections africaines ne remporteront peut-être jamais un titre intercontinental. Il faut se contenter de progrès sportifs ici et là. Nous devons mettre un terme à cette situation, car l’égalité des chances doit être la priorité de tous les acteurs du sport de haut niveau« , conclut Sepp Blatter.