Sélectionneur intérimaire du Cameroun jusqu’à son AVC survenu le 18 mai, Jean-Paul Akono, a été finalement pu être évacué vers la France au cours du week-end. Alors que les instances du football camerounais n’ont pas réagi depuis son malaise, le technicien a pu compter sur l’intervention personnelle de Samuel Eto’o pour pouvoir quitter le Cameroun.


Samuel Eto’o est un Lion au grand cœur. Souvent critiqué par ses détracteurs pour son ego, le capitaine de la sélection du Cameroun sait aussi venir en aide à son prochain lorsque le besoin s’en fait sentir. Et il l’a une nouvelle fois prouvé au cours du week-end en prenant à sa charge l’évacuation de Jean-Paul Akono.

Victime d’un AVC à la mi-mai, l’ancien sélectionneur intérimaire camerounais a enfin pu quitter l’hôpital de Yaoundé pour rejoindre la France afin d’y recevoir des soins plus poussés. Après les nombreux atermoiements au sein de la Fédération camerounaise, actuellement en proie à une crise post-électorale, mais aussi devant la passivité du ministère des Sports, c’est avec l’aide de Samuel Eto’o que le champion olympique de 2000 a pu être évacué du pays.

Aucune réaction des instances camerounaises

« C’est Samuel Eto’o qui me fait évacuer. Je pars pour achever ma guérison« , a d’ailleurs tenu à préciser Akono en guise de remerciement à l’attaquant de l’Anzhi Makhachkalala, qu’il avait convaincu de revenir au sein de la sélection. « En Europe, la médecine a des structures beaucoup plus compétentes, beaucoup plus sophistiquées, et où je vais, c’est un hôpital spécialisé pour le genre de malaise dont je souffre. »

Yaoundé est donc désormais bien loin pour Akono, qui va pouvoir être soigné dans de meilleures conditions et poursuivre sa convalescence pour les trois prochains mois, soit la durée du visa qui lui a été accordé. De leur côté, les supporters des Lions Indomptables peuvent une nouvelle fois saluer le geste de l’enfant du pays, Samuel Eto’o, qui a dû intervenir une fois encore pour régler un problème dont aucun dirigeant sportif ni politique camerounais ne semblait plus se soucier.

Akono avait sollicité le ministère des Sports pour son évacuation, en vain… Pourtant, c’est bien lui qui était arrivé pour joueur les pompiers de service après l’éviction de Denis Lavagne, avant d’être poussé vers la sortie avec la nomination de Volker Finke pour lui succéder. En termes de reconnaissance, il y a mieux comme attitude. Assurément.