Après avoir suspendu sa participation au mondial 2006 vendredi dernier, le coach allemand des Eperviers du Togo, Otto Pfister, est finalement revenu sur sa décision, lundi. La sélection togolaise a de nouveau un entraîneur, à quelques heures de son premier match, contre la Corée.


Un retournement de situation a été observé lundi, dans le camp de la sélection togolaise de football, les Eperviers, avec la confirmation du retour sur les bancs de l’entraîneur allemand de l’équipe, Otto Pfister. C’est par la voix de son fils, Mike Pfister, que la nouvelle du retour du sélectionneur national du Togo est parvenue aux journalistes.

Le coach de l’équipe togolaise avait suspendu vendredi dernier sa participation à la Coupe du monde aux côtés des Eperviers, à la suite des problèmes sans fin des joueurs avec les dirigeants de l’équipe au sujet des primes. L’entraîneur allemand avait quitté le camp, sans doute pour ne pas prendre la responsabilité d’une éventuelle déroute de l’équipe du fait des problèmes financiers.

Trois mois pour coacher l’équipe

Depuis, la destinée de l’équipe s’est retrouvée entre les mains de l’un des adjoints togolais, Kodjovi Mawuena, un habitué des seconds rôles dans le management de l’équipe nationale. Plusieurs autres noms avaient également été avancés pour remplacer l’entraîneur allemand, en particulier son compatriote Winfried Schäfer, ancien entraîneur du Cameroun.

Le Togo, premier de son groupe aux éliminatoires combinées Mondial/Can, avait fait piètre figure à la phase finale de la dernière Coupe d’Afrique des Nations, suite à des divisions internes ainsi qu’à des problèmes survenus entre l’entraîneur d’alors, le Nigérian Stephen Keshi et le meneur de jeu togolais, Emmanuel Sheyi Adébayor. La Fédération togolaise de football s’était ensuite séparée du coach nigérian pour recruter Otto Pfister, trois mois à peine avant le Mondial dont le premier tour opposera le Togo à la Corée du Sud, à la Suisse et à la France.