Coupe du monde 2026 (Q) : le Sénégal secoué au Togo

Pour son deuxième match des éliminatoires de la Coupe du monde 2026, son dernier avant la CAN 2023, le Sénégal n’a pu faire mieux qu’un triste nul (0-0) avec le Togo, ce mardi au stade de Kégué à Lomé. Inhabituellement émoussés, les champions d’Afrique ont globalement été dominés par les Éperviers. Ces derniers auraient pu l’emporter dans les arrêts de jeu sans les ultimes parades d’Edouard Mendy.

Dès l’entame, les Éperviers regardaient les Sénégalais droit dans les yeux, au point de prendre le dessus en première période. Un seul homme symbolisait cette agressivité offensive, mais aussi l’imprécision dans le dernier geste : Placca Fessou. Très en vue aux avant-postes, l’attaquant de Soligorsk enlevait deux frappes lointaines au-dessus (21e, 40e) et voyait sa reprise de la tête passer à côté du montant droit d’Edouard Mendy (23e). Alors que Sadio Mané loupait sa reprise face au gardien (32e), à l’image d’une attaque sénégalaise peu inspirée, Fessou, encore lui, trouvait cette fois E. Mendy sur sa trajectoire, après un contrôle approximatif dans la surface (41e). Trois minutes plus tard, son coéquipier Khaled Narey butait sur le portier d’Al-Ahli, lequel repoussait d’une main ferme le tir croisé du pensionnaire d’Al-Khaleej dans la surface (44e). Un ballon repoussé qui ne profitait pas au numéro 7 des Jaunes et Verts, car celui-ci envoyait sa reprise au-dessus.

Edouard Mendy sauve le Sénégal

Visiblement galvanisés par le discours d’Aliou Cissé à la mi-temps, les Lions affichaient un autre visage en seconde période. Le capitaine Kalidou Koulibaly montrait l’exemple en reprenant de la tête un centre (47e), suivi par Pape Matar Sarr décochant un tir s’envolant toutefois au-dessus du cadre (50e). Dans leur sillage, Iliman Ndiaye cadrait certes sa tentative, mais celle-ci était trop écrasée pour inquiéter Steven Mensah (56e). En face, les mêmes hommes produisaient les mêmes effets : Fessou, privilégiant toujours la puissance à la technique sur un énième coup franc envoyé au-dessus (74e). Et ce, au bonheur des champions d’Afrique proches d’ouvrir la marque par le rentrant Nicolas Jackson, dont la frappe en pivot était repoussée de justesse par Mensah (78e). Une occasion ratée qu’ils pouvaient regretter en toute fin de match, sans les ultimes ratés d’Ihlas Bebou (90e) puis de Fo Doh Laba (90e+3), et encore moins sans la double parade décisive d’Edouard Mendy. L’ancien de Chelsea renvoyait en effet un missile de Laba et sortait in extremis dans les pieds d’Abdou Ouattara (90e+4).

Conséquence au classement, le Sénégal conserve la tête du groupe B devant le Soudan, mais à égalité de points avec les Crocodiles du Nil, tombeurs de la RD Congo dimanche. Le Togo occupe lui la quatrième place derrière les Congolais, troisièmes. Enfin, la Mauritanie et le Soudan du Sud ferment la marche avec un point chacun au compteur.

Les compos de Togo-Sénégal

Coupe du monde 2026 (Q) : le Sénégal secoué au Togo
Prudence Ahanogbe