Critiqué par l’Espérance de Tunis pour avoir convoqué pas moins de 9 joueurs du club pour le match amical contre le Congo, mercredi, à trois jours d’une rencontre de Ligue des champions des Sang et Or, Nabil Maâloul a répondu à ses détracteurs mardi, en conférence de presse. « Je ne veux pas de polémique. Maâloul ne peut pas nuire à l’EST. Je parlerai de cette affaire un jour mais ce n’est pas le moment, a-t-il commencé, avant de lâcher, il y a deux personnes sales que je vais nommer un jour qui sont derrière cette histoire. Ils ont une mauvaise intention !« . Des déclarations qui ont indigné Wadii Jarii, le président de la FTF (Fédération tunisienne de football), qui a convoqué le sélectionneur des Aigles de Carthage pour qu’il s’explique sur ses propos une fois le match de mercredi disputé. S’estimant la cible de l’attaque du sélectionneur, Riadh Bennour, le président de la section fotball de l’Espérance Tunis, n’a pas mâché ses mots sur MFM. « Comme l’analyse technique requiert un spécialiste, la saleté aussi requiert un spécialiste« , a lâché le dirigeant, avant de regretter qu’à « chaque fois que notre équipe prépare un match important, il y a une polémique« . Ambiance.