CAN 2023 : la Namibie terrasse la Tunisie et écrit l’histoire !

Premier gros coup de tonnerre dans cette CAN 2023 ! Grâce à une tête de Deon Hotto, esseulé en pleine surface à la 89e minute, la Namibie s'est offert le scalp de la Tunisie (1-0) ce mardi à Korhogo dans le cadre du premier match du groupe E. Un résultat globalement logique tant les Brave Warriors ont bousculé des Aigles de Carthage décevants pour décrocher la première victoire de leur histoire à la CAN après 7 défaites et 2 nuls.

Comme prévu, la Tunisie prenait d’entrée le jeu à son compte. Résultat, les Aigles se créaient la première grosse opportunité de la rencontre sur le troisième corner consécutif de la partie. Taha Yassine Khenissi coupait en effet au premier poteau un ballon botté du coin droit par Ali Maaloul et forçait Lloyd Kazapua à la parade sur une tête décroisée (4e). La réplique namibienne était quasi immédiate, avec deux grosses occasions à mettre au crédit de Peter Shalulile. Dans un premier temps, l’avant-centre de Mamelodi Sundowns reprenait trop mollement face au gardien un centre en retrait venant de la droite (7e). Servi en retrait depuis la gauche après sa déviation de la tête dans la minute suivante, il butait encore sur le portier de Chippa United, lui-même sauvé dans la foulée par un défenseur repoussant sur la ligne une frappe lointaine des 20 mètres (8e).

Wajdi Kechrida rappelait la menace tunisienne, via un tir dévissé notamment (10e), mais cela ne dissuadait pas outre-mesure les Brave Warriors. Comme un symbole, les Aigles de Carthage perdaient sur blessure leur avant-centre Khenissi, remplacé par Haythem Jouini au quart d’heure de jeu (15e). Les Namibiens restaient menaçants, en l’occurrence sur un service d’Hotto dans la surface pour Iimbondi, lequel n’y avait pas cru et voyait le ballon filer en sortie de but (22e).

Très décevante, la Tunisie affichait un léger mieux au retour des vestiaires après l'entrée de Laïdouni et tentait de surprendre les Namibiens. Youssef Msakni catapultait en effet une tête claquée en corner par Kazapua (46e). Comme un air de déjà vu en première période, la riposte namibienne intervenait pratiquement aussitôt. À la suite d’une perte de balle tunisienne, Iimbondi progressait à droite puis centrait en retrait pour Shalulile au premier poteau. Le buteur de 30 ans écrasait trop sa reprise et voyait le but sauvé miraculeusement sur la ligne par Montassar Talbi (50e).

La Namibie décroche sa première, la Tunisie en danger

La Tunisie montait définitivement d’un cran, et répondait coup pour coup à son adversaire. À commencer par une frappe trop croisée de Jouini suite à la déviation d’un coéquipier (55e). Peu après l’heure de jeu, Maaloul était surpris par la sortie de Kazapua qui interceptait in extremis un centre visant l’arrière gauche d’Al Ahly (63e). Sur la contre-attaque namibienne, Kechrida répondait présent en défense en contrant Shalulile (63e).

À l’orgueil, les Aigles accentuaient leurs offensives. Talbi voyait ainsi sa reprise de la tête frôler le cadre (69e) puis Achouri buter sur Kazapua (71e), tout comme Msakni (80e). La Namibie ne se recroquevillait pas et accumulait à nouveau les actions chaudes. A la suite d’un enchainement de corners, elle finissait par faire mouche grâce à Hotto à deux minutes de la fin du temps réglementaire. Libre de tout marquage, l’ailier d’Orlando Pirates reprenait victorieusement de la tête un centre du rentrant Bethuel Muzeu (0-1, 88e). Ce dernier aurait pu alourdir le score, synonyme de doublé, dans les arrêts de jeu mais son but était annulé pour hors-jeu (90e+3).

La Namibie obtient ainsi sa première victoire à la CAN et prend provisoirement la tête du groupe E, devant la Tunisie, lanterne rouge en attendant le résultat du match Mali-Afrique du Sud plus tard dans la soirée. Les hommes de Jalel Kadri n'auront pas le droit à l’erreur dimanche face au Mali lors de la deuxième journée sous peine de voir s’éloigner quasi définitivement la qualification pour les huitièmes de finale.

Les compos de Tunisie-Namibie

CAN 2023 : la Namibie terrasse la Tunisie et écrit l’histoire !
Prudence Ahanogbe