Décidément, la finale retour de la Ligue des champions africaine ayant opposé le 31 mai l’Espérance Tunis au Wydad Casablanca n’en finit pas de faire couler de l’encre ! Ce mercredi, le Tribunal Arbitral du Sport (TAS), saisi par les deux clubs, a rendu son verdict dans cette affaire et annoncé qu’il annule la décision de la Confédération africaine de football (CAF) de faire rejouer ce match sur terrain neutre.

Suffisant pour que plusieurs comptes de l’EST, présentés comme officiels sur les réseaux sociaux, affirment que les Sang et Or, qui avaient dans un premier temps été sacrés sur le terrain (1-1, 1-0), ont récupéré leur titre de champion d’Afrique ! Le communiqué du TAS est pourtant très clair : le comité exécutif de la CAF n’était pas compétent pour estimer que la finale retour est à rejouer, mais rien n’empêche les organes compétents de la CAF d’opter pour cette décision à l’avenir.

«La Formation du TAS en charge de cette affaire a considéré que le Comité Exécutif de la CAF n’était pas compétent pour ordonner que la finale retour soit rejouée et a décidé d’annuler la décision attaquée», a écrit l’instance. «Concrètement, il appartient désormais aux organes compétents de la CAF de se pencher sur les incidents survenus dans le stade de Radès le 31 mai 2019, de prendre le cas échéant toute sanction disciplinaire adéquate, et en conséquence de décider si le match retour de la Ligue des Champions CAF 2018/19 doit être rejoué ou non.» Les supporters de l’EST vont donc devoir patienter avant de faire la fête…