Algérie : Belmadi ne veut plus partir !

Après l'élimination précoce de l'Algérie dès la phase de groupes de cette CAN 2023, une tension palpable avait émergé entre le sélectionneur, Djamel Belmadi, et le président de la Fédération Algérienne de Football (FAF), Walid Sadi. Le sélectionneur des Fennecs avait dans un premier temps décidé de démissionner.

Par la suite, le technicien n'a pas apprécié que Sadi communique publiquement sa décision de faire ses valises avant même de rentrer au pays. En outre, des désaccords financiers sont apparus et Belmadi refusait de signer la résiliation de son contrat mais semblait tout de même enclin à un départ. Sauf que la donne aurait changé ! Du moins si l'on en croit les révélations du journaliste Yacine Benlamnouar.

Sur son compte X, notre confrère a résumé la situation lundi soir : “Belmadi a quitté Alger ce soir et vient d'arriver à Doha (où il réside, ndlr) il y a quelques instants, sans pour autant trouver une solution au dilemme, puisque il n'a pas rencontré le président de la FAF. Belmadi veut continuer sa mission jusqu'au bout et se qualifier pour la Coupe du monde, compte tenu des deux matchs gagnés et la première première place que l'équipe nationale occupe au classement de son groupe.

Un communiqué de la FAF attendu

Sauf que du côté de la FAF, qui recherche activement son successeur, la page est déjà tournée : “Sadi veut un autre entraîneur et estime que Belmadi ne peut pas continuer après l'échec cuisant de la Coupe d'Afrique. Demain (ce mardi, ndlr), la FAF publiera un communiqué expliquant toute l'ambiguïté de la situation. Ainsi, les choses se dirigent vers une résiliation unilatérale du contrat, et la FAF est tenue de payer tous les salaires de Belmadi jusqu'à ce qu'il trouve un nouvel emploi. La FAF a commencé à contacter des entraîneurs et le plus proche étant Halilhodzic ou le Croate Vladimir Petković.

Le suspense reste entier

Restera ? Restera pas ? D'un côté, Belmadi, malgré l'élimination précoce de l'Algérie lors de la CAN 2023, reste déterminé à mener sa mission jusqu'à la Coupe du monde, s'appuyant sur les récentes performances de l'équipe avant le tournoi en Côte d'Ivoire. De l'autre, Sadi semble avoir perdu confiance en sa capacité à redresser la barre. Cette divergence de points de vue crée une atmosphère de tensions et d'incertitudes.

Si l'aventure de Belmadi à la tête des Fennecs devait s'arrêter là, son bilan serait mitigé. Malgré le succès à la CAN 2019, les éliminations précoces en 2021 et 2023 ainsi que la non-qualification à la Coupe du monde 2022 pèseraient de l'autre côté de la balance. Les nombreux propos polémiques sur l'arbitrage dont il a été l'auteur ont également marqué son mandat jusqu'à présent. Si certains observateurs déplorent sa communication, d'autres apprécient son franc-parler et le fait qu'il soit un coach “à poigne”.

Algérie : Belmadi ne veut plus partir !
Anthony Olivier

Explorateur et gratte-plume du football africain, j'aime brosser le portrait des nouvelles pépites du continent.