Héros de la Coupe du monde 2014 avec l’Algérie, qui s’est hissée au stade des huitièmes de finale, Sofiane Feghouli revient sur le Mondial et la saison qui débute. Il commente aussi l’arrivée de Christian Gourcuff au poste de sélectionneur des Fennecs.


Que garderez-vous de la Coupe du monde et du parcours qui vous a mené en huitième de finale ?

Le sentiment que c’est le summum pour un jeune footballeur comme moi. On a vécu des moments magiques à vivre une fois dans sa vie, difficiles à expliquer. Il ne restera que des grands souvenirs (…). Je suis fier de la solidarité et de la combativité qu’on a affichées. J’ai joué avec des Fennecs qui se battaient tous les uns pour les autres. Quand je les voyais faire des sprints, j’avais envie de redoubler d’efforts. C’est ce qu’on recherche dans le sport de haut niveau et c’est très rare de le trouver. C’est un milieu avec beaucoup d’égoïsmes mais, dans notre équipe, nous nous sommes battus les uns pour les autres. Je suis content d’avoir appartenu à ce groupe, c’était une belle aventure collective.

Comment voyez-vous l’avenir du football algérien ?

Notre génération est jeune, avec beaucoup de joueurs inexpérimentés. Elle est porteuse de beaucoup de promesses à condition de rester soudés et de continuer à mouiller le maillot pour le pays. Cette expérience de la Coupe du monde est un acquis sur lequel il faudra s’appuyer pour progresser.

« Prêt pour entamer une nouvelle saison« 

Que pensez-vous de l’arrivée de Christian Gourcuff à la tête de la sélection algérienne ?

Je n’ai pas encore eu l’occasion de le rencontrer mais j’ai eu de bons échos. Si nos dirigeants l’ont recruté, c’est parce qu’il est compétent. Nous devons profiter de son expérience pour progresser.

Comment se passe votre préparation avec Valence et comment avez-vous été accueilli dans le groupe après votre épopée en Coupe du monde ?

J’ai pris du retard dans la préparation par rapport à la Coupe du monde mais je suis en train de rattraper ce retard, notamment en jouant l’Emirates Cup contre Monaco par exemple (2-2, ndlr). Je suis prêt pour entamer une nouvelle saison avec Valence. Nous avons l’ambition de faire un bon championnat. Malgré les rumeurs, mon aventure se poursuivra au moins jusqu’en juin 2016.

 L’intégralité de l’interview et le regard de Sofiane Feghouli sur le football mauritanien sont accessibles sur le site de notre partenaire Mauritaniefootball.