Suite au boycott des clubs du championnat de la division amateur, dont la première journée a été programmée pour le week-end dernier, la Ligue nationale de football (LNF) a pris son temps pour réagir, en exprimant sa position dans le bras de fer qui l’oppose aux clubs, à travers un communiqué publié hier sur le site de l’instance footballistique.


Il a été enregistré, avec regret, le forfait de l’ensemble des clubs de la division nationale lors de la première journée du championnat qui leur est réservée et qui a fait l’objet d’une minutieuse préparation et organisation par la LNF et par la commission centrale d’arbitrage (CCA), laquelle a déplacé ses arbitres sur les terrains désignés à travers le territoire national», lit-on dans ledit communiqué, tout en exprimant ses regrets suite à la tournure des événements. « La LNF et la FAF avaient pourtant annoncé qu’il sera procédé à l’étude de l’intégration en Ligue 2 de nouveaux clubs professionnels, aux seules conditions qu’ils satisfassent aux dispositions réglementaires contenues dans le cahier des charges du football professionnel.

Cette proposition sera, comme déjà indiqué, inscrite à l’ordre du jour de la prochaine assemblée générale de la FAF. » La LNF qui réagit tardivement, suite au boycott consommé de la première journée, se montre toutefois intransigeante et menace les clubs réfractaires de rétrogradation et d’autres sanctions, comme stipulé par les articles 61 et 62 du règlement du championnat de football amateur. « Aussi, la Ligue nationale informe que dans le cas où un 2e forfait est constaté, il sera fait application des dispositions telles que prévues par les articles 61 et 62 du règlement du championnat de football amateur de la division nationale relatifs au forfait général », prévient la LNF à travers son communiqué qui menace ainsi les clubs de la DNA de rétrogradation en division d’honneur et autres sanctions.

Une menace de la LNF qui intervient à deux jours de la 2e journée du championnat de la division amateur dont les rencontres sont programmées pour vendredi prochain.

Il est désormais très attendu de voir la réaction des clubs concernés face à cette décision des instances footballistiques d’user de la loi pour briser ce mouvement de protestation ou plutôt de boycott, tout en appelant les concernés à user de sagesse pour éviter « les sanctions sportives réglementaire », comme précisé à la fin du communiqué de la LNF.

A noter enfin que le premier responsable de la LNF, Mohamed Mecherara, en marge du communiqué publié par l’instance footballistique qu’il dirige, a adressé une lettre aux 28 présidents des clubs de la division nationale amateur qui boycottent le championnat et dans laquelle il appelle les responsables des clubs concernés à faire primer l’intérêt du football national.