Algérie Cameroun

L’élimination de l’Algérie en barrages de la Coupe du monde 2022 contre le Cameroun (1-2, ap) n’en finit pas de susciter des débats. Dans un article publié mardi, le journal Compétition a révélé que deux responsables de la Fédération algérienne, Mounir Debichi et Rachid Oukali, ont profité de la présence du président de la Commission d'Arbitrage de la FIFA, Pierluigi Collina, vendredi dernier à Doha pour le tirage au sort de la Coupe du monde 2022 afin de solliciter l’expertise de l’ancien sifflet quant aux décisions litigieuses prises par Bakary Gassama et la VAR lors du match fatidique. Rappelons que les Fennecs ont déposé à ce sujet un recours que la FIFA examinera le 21 avril.

Sur l’action de l’ouverture du score camerounaise, l’Italien aurait estimé que la poussette sur Aïssa Mandi était sanctionnable mais qu’une «mauvaise réalisation» et un «mauvais replay» ont pu empêcher la VAR de prendre la bonne décision. Une critique visant donc indirectement l’ENTV, la télévision nationale algérienne, en charge de la réalisation. Celle-ci a ensuite été accusée par les médias locaux de ne pas avoir mis suffisamment de moyens sur cette rencontre capitale, avec notamment pas assez de caméras déployées, ce qui aurait en fin de compte porté préjudice à la bande à Djamel Belmadi.

Mis en cause, l’établissement public, agacé, a annoncé sur Facebook qu’il répondra vendredi soir aux «ignorants» à travers une émission spéciale revenant sur «le fond du match Algérie-Cameroun et la configuration de l'assistance vidéo à l'arbitrage». Tendu…