Tout en déplorant le manque de considération dont sont victimes les joueurs africains, la légende Samuel Eto’o a envoyé un message fort aux Africains concernant la marche à suivre pour espérer voir un représentant du continent remporter le Ballon d’Or.

Juste après l’annonce de sa retraite, en septembre, Samuel Eto’o avait déploré le manque de considération dont souffrent les joueurs africains et qui est notamment visible au moment de la remise des récompenses individuelles comme le Ballon d’Or. L’ancien attaquant en a remis une couche ce jeudi dans un entretien accordé à l’AFP.

«Les médias occidentaux dominent sur nos médias africains, donc forcément il y a une influence. On apprécie plus le but de Messi», a estimé le Camerounais, en ajoutant que «les joueurs africains ne sont pas respectés, (…) pas toujours appréciés à leur juste valeur.» Le quadruple Joueur Africain de l’année est ensuite revenu sur sa sortie médiatique remarquée lors du Prix FIFA The Best («Les meilleurs pour moi sont Salah et Mané mais… ils ne sont pas là»). «C’était une opportunité pour l’Afrique de les voir sur le podium et pourquoi pas gagner. Ils ont fait une belle saison et cela n’aurait choqué personne qu’ils gagnent», a expliqué Eto’o.

«Si nous les Africains, nous ne nous apprécions pas, les autres ne le feront pas à notre place»

L’homme de 38 ans a regretté l’attitude des capitaines et sélectionneurs africains qui n’ont pas voté en masse pour Mané et Salah. «Pourquoi cette haine entre nous, Africains ? Pourquoi cette jalousie mal placée ? Si nous, nous ne nous apprécions pas, les autres ne le feront pas à notre place. C’est juste dommage ! Si tous les Africains votaient pour les Africains, on aurait eu plusieurs meilleurs joueurs jusqu’à présent», a mis en avant l’ancien Barcelonais, avant de donner la marche à suivre pour espérer voir un second Africain remporter le Ballon d’Or 24 ans après George Weah.

«Il faut déjà que l’Afrique se montre très forte. Aujourd’hui, on a la chance d’avoir des joueurs qui sont bons, qui marquent plus de dix buts en Ligue des champions ! On a eu les trois meilleurs buteurs du championnat anglais (Mané, Salah, Aubameyang), ce n’est pas croyable que ces jeunes n’aient pas notre appui. (…) Mon objectif, c’est d’accompagner ces jeunes autant que je peux, les défendre, les protéger, parce qu’un jour viendra où ils devront aussi passer le flambeau. C’est ce que nous, Africains, n’avons pas toujours compris, à tous les niveaux, et c’est pour ça que nous sommes toujours derrière», a conclu l’ancien Lion. Un message très fort.