Belmadi-Gassama : l’Algérie a parlé avec la Gambie

La bataille des communiqués entre l’Algérie, le Cameroun et la Gambie se poursuit. Suite aux propos du sélectionneur des Fennecs, Djamel Belmadi, au sujet de l’arbitre Bakary Gassama, au sifflet lors du barrage retour de la Coupe du monde 2022 contre le Cameroun (1-2 ap), la Fédération gambienne, soucieuse pour la sécurité de son officiel, a annoncé mercredi qu’elle a saisi la Confédération africaine de football (CAF) et la FIFA. La Fédération algérienne (FAF) a réagi jeudi en annonçant que son président Charaf-Eddine Amara a appelé son homologue gambien Lamin Kaba Bajo.

Les deux hommes ont «longuement échangé» et «chacun a expliqué sa position vis-à-vis de ce qui s’est passé, notamment la partie algérienne qui a rappelé qu’elle était dans son droit le plus absolu d’introduire une réclamation relative à un arbitrage ayant pesé, selon elle, sur le résultat d’une rencontre aussi importante que celle qualificative à une Coupe du monde», indique la FAF. «A l’issue de leurs discussions, empreintes de courtoisie, les deux présidents se sont promis d’œuvrer chacun de son côté à apaiser la situation et à laisser les choses dans leur contexte strictement réglementaire, tout en préservant les bonnes relations qu’entretiennent depuis toujours les fédérations des deux pays.»

Si la FAF tente clairement de calmer le jeu, reste à savoir quel est le ressenti de la Fédération gambienne à ce sujet.

Belmadi-Gassama : l’Algérie a parlé avec la Gambie
Rédaction

Issa Hayatou, Ahmad Ahmad, Patrice Motsepe… Lancée en 2010, la rédaction d’Afrik-Foot en a vu défiler des présidents de la CAF. Sa plume peut parfois être acerbe mais elle a toujours le même objectif : œuvrer au développement du football africain, sans rien cacher de ses réussites comme de ses faiblesses.