Convoités par leur pays d’origine, Bouna Sarr (Sénégal-Guinée), Ferland Mendy (Sénégal) et Alassane Pléa (Mali) ont clairement laissé entendre qu’ils donnent leur priorité aux Bleus ces derniers jours.


Tous courtisés par le pays de leurs parents, Bouna Sarr (Sénégal-Guinée), Ferland Mendy (Sénégal) et Alassane Pléa (Mali) ne sont pour l’instant pas très enclins à répondre à l’appel du pays de leurs ancêtres et tous privilégient l’équipe de France. Performant depuis son repositionnement en tant que latéral droit il y a un an, le Marseillais Bouna Sarr s’est par exemple montré très clair vendredi sur les ondes de RMC Sport.

« Je rêve de l’Equipe de France, c’est une grande nation« , a encensé le joueur de 26 ans, qui a reçu sa première pré-convocation avec les Bleus ce mois-ci. « Je travaille pour prétendre aux Bleus, sans être prétentieux. J’ai reçu ma première présélection pour le dernier rassemblement, ça fait toujours plaisir mais ce n’est pas une fin en soi. Je veux être dans la liste des 23« , a affirmé l’ancien Messin.

Convoité de longue date par le Mali avec qui il temporise, l’attaquant Alassane Pléa (25 ans) semble lui aussi se rapprocher des Bleus. Auteur de débuts remarqués en Allemagne avec le Borussia Mönchengladbach (8 buts en 8 matchs), l’ancien Niçois est suivi de près par le sélectionneur tricolore Didier Deschamps, révèle Bild. « Les Bleus, c’est le top niveau. L’exemple de Benjamin Pavard me donne de l’espoir, car c’est la preuve que le sélectionneur suit la Bundesliga et qu’il ne faut pas forcément être sous contrat dans un immense club pour être appelé« , glissait récemment le natif de Lille à L’Equipe.

Mendy sur les traces de Ndombele ?

Même discours pour le latéral gauche de l’OL, Ferland Mendy (23 ans), qui ne compte pas répondre aux sollicitations du Sénégal dans l’immédiat. Inspiré par l’exemple de son coéquipier Tanguy Ndombele, récemment appelé en équipe de France, le Gone ne jure que par les Bleus.

« Je suis content pour Ndombele, et après, si ça doit m’arriver, ça m’arrivera. Et si ce n’est pas le cas, c’est comme ça. Je ne me prendrai pas la tête avec ça. Si ça vient tant mieux…« , a expliqué l’ancien Havrais mercredi en conférence de presse. « Les Bleus, c’est un objectif. Mais je ne suis pas le coach de l’équipe de France. » Reste à savoir si Mendy et ses compères reconsidéreront la situation si l’appel bleu tarde à se faire entendre.