C’est seulement la 2e journée des éliminatoires de la CAN 2021, mais le Maroc, et plus précisément son sélectionneur Vahid Halilhodzic, se retrouvent déjà sous pression. Au sortir du traumatisme de la CAN 2019 (élimination en 8es de finale face au Bénin) et après des premiers matchs amicaux poussifs sous les ordres du technicien franco-bosnien (1 victoire, 2 nuls et 1 défaite), les Lions de l’Atlas ont en effet raté leur entrée dans les qualifications en concédant le match nul à domicile face à la Mauritanie (0-0) vendredi.

Bien sûr, il n’y a rien d’irrémédiable à l’heure actuelle mais une nouvelle contre-performance ce mardi à Bujumbura contre le Burundi (coup d’envoi à 13h GMT) ferait vraiment tache et placerait Halilhodzic en difficulté. Ces derniers jours, les médias marocains ont fait état d’une réunion d’urgence entre le président de la Fédération (FRMF), Fouzi Lekjaa, et le staff technique à l’issue du match de vendredi. Au cours de celle-ci, le dirigeant aurait clairement affirmé qu’il n’hésitera pas à faire des changements d’envergure en cas de nouvelle déception ce mardi. «Coach Vahid» se trouve-t-il déjà sur un siège éjectable pour autant ? Au vu des efforts consentis pour le recruter, on peut penser que non, mais il est certain qu’une nouvelle contre-performance le fragiliserait vraiment.

Hakimi aligné comme ailier ?

Par rapport au match de vendredi, les Marocains vont avant tout devoir régler leurs soucis de finition («je ne pensais pas qu’on puisse manquer autant d’occasions», a déclaré Halilhodzic après la rencontre) mais aussi se montrer plus inspirés à la création. Pour y parvenir, il se murmure que le technicien va tronquer son 4-2-3-1 contre un 4-4-2 expérimental avec Feddal, Mendyl, Fajr et Alioui à la place d’Abdelhamid, Taarabt, Nordin Amrabat et Amallah. Principal changement : Hakimi sera aligné en tant qu’ailier, comme cela est parfois le cas au Borussia Dortmund.

Suffisant pour réagir ? Attention car en face le Burundi a lui aussi la pression après sa défaite initiale en Centrafrique (0-2). L’invité surprise de la dernière CAN sera privé de sa star Saido Berahino, mais il prouvé sa solidité à domicile en résistant au Mali (0-0) et au Gabon (1-1) dans les éliminatoires de la précédente CAN.

Le onze de départ du Maroc : Bounou – Mazraoui, Feddal, Saiss, Mendyl – Hakimi, S. Amrabat, Fajr, Ziyech – Alioui, En Nesyri