Au terme de près de trente ans à la tête de la CAF, Issa Hayatou a été évincé de son siège de président par Ahmad Ahmad en mars dernier. Alors qu’il était vivement contesté pour sa tendance à s’agripper au pouvoir, le Camerounais jure qu’il aurait dans tous les cas démissionné avant la fin de son mandat.

« Je n’ai jamais été triste. Même si j’étais élu, après la Coupe d’Afrique des Nations en 2019, j’allais démissionner. Si le Cameroun n’avait pas été choisi pour organiser la CAN 2019, je n’allais même pas me présenter. Mes proches le savent« , a assuré au micro de la CRTV le dirigeant qui espérait visiblement s’en aller sur une CAN chez lui. « Je ne suis pas triste, sinon de la manière dont ça a été fait. En temps normal, je ne vois pas qui peut me battre au niveau de la CAF. Mais il y eu des aléas externes qui ont amené cette assemblée à ne pas renouveler ma candidature. » On n’est pas forcé de le croire…