Samuel Eto'o

Plus de neuf mois après son élection comme président de la Fédération camerounaise de football (Fecafoot). Samuel Eto'o peut enfin souffler. Depuis son arrivée au pouvoir en effet, une frange de la famille du football camerounais contestait son élection en raison d'un vieux contentieux local portant sur la composition de l’assemblée générale élective de la Fecafoot.

Alors que le buteur a été porté à sa tête par le collège élu en octobre 2021, certains voulaient casser ce scrutin au motif que seul le collège en place en 2009 serait légitime. Un recours devant le Tribunal Arbitral du Sport (TAS) avait même été déposé en ce sens. Mais, ce mardi, la Fecafoot se félicite d'une “sentence historique” de l'instance basée à Lausanne, qui a entériné un accord à l'amiable entre les différentes parties. La fin d'un vieux conflit donc et le point de départ pour Eto'o d'une ère plus sereine.