Cameroun : la Fecafoot répond à la polémique Kadji !

La Fédération camerounaise de football (Fécafoot) s’est fait un nouvel opposant :  le président Gilbert Kadji, à la tête de Kadji Sport Academy (KSA), récemment relégué en cinquième division.

Suspendu de toute activité liée au football pour 5 ans en raison des multiples forfaits de son équipe, le dirigeant a accusé la Fécafoot de s'acharner sur lui et son équipe suite à sa prise de parole le 15 mai dernier où il avait critiqué l'instance dirigée par Samuel Eto'o.

L'objet de ces critiques ? Refus d’émission de licences pour les joueurs issus de la KSA. Sur les 54 licences demandées, seulement 11 auraient été délivrées par la Fécafoot, comme l'avait dénoncé le dirigeant. Suite à ces refus, le cercle vicieux s'est enclenché pour le club basé dans la banlieue ouest de Douala, où a d'ailleurs évolué dans sa jeunesse… Samuel Eto'o (en 1996, avant de rejoindre le Real Madrid) : cette absence de licences a en effet entraîné plusieurs forfaits, ce qui s'est répercuté logiquement sur le sportif avec une relégation en cinquième division.

La KSA en tort ?

Afin de clarifier la situation, la Fécafoot a tenté d'éteindre la polémique en expliquant pourquoi elle n'a délivré que 11 licences, en avançant des éléments concrets pour prouver que ce refus ne serait pas de l'acharnement et que Kadji accuserait injustement l'instance.

Dans un communiqué publié vendredi, l'instance a mis en avant différents motifs (carte nationale d’identité du joueur non légalisée, formulaire d’enregistrement non conforme, certificat médical illisible…).  “Au terme des vérifications d’usage et après traitement, il s’est avéré que seuls 11 dossiers sont conformes au texte. Aussi, les services compétents de la Fécafoot ont procédé en date du 19 Avril, à la délivrance de 11 licences. Ce même jour, le club KSA de Douala a été notifié à travers son compte FIFA -connect du rejet des 43 autres dossiers“, indique notamment le communiqué signé par le secrétaire général de la Fécafoot, Blaise Djounang.

La KSA ne serait donc pas toute blanche dans cette histoire si l'on en croit les éléments avancés par l'instance. Prêt à aller saisir le Tribunal Arbitral du Sport (TAS), Kadji ne devrait pas tarder à réagir à ces nouvelles déclarations de la Fécafoot.

Cameroun : la Fecafoot répond à la polémique Kadji !
Anthony Olivier

Explorateur et gratte-plume du football africain, j'aime brosser le portrait des nouvelles pépites du continent.