A la veille de l’entrée du Cameroun dans la Coupe du monde 2014, face au Mexique, ce vendredi, Samuel Eto’o a tenu à rédiger une lettre à destination du peuple camerounais. Le capitaine des Lions est revenu sur l’affaire des primes : « Je me suis battu il y a quelques jours pour ce que j’estime être légitime : le droit de mes coéquipiers à leurs primes pour qu’ils puissent donner le meilleur d’eux-mêmes pour leur Pays comme tous leurs homologues des autres sélections. (…) Je souhaite souligner ici que nous menons ces combats parce que nous voulons des améliorations qui bénéficieront aux générations futures. » L’attaquant de Chelsea, 35 ans, en a profité pour tacler au passage la presse camerounaise, qui a effectué des révélations sur sa vie privée ces derniers jours. « Même si nous sommes arrivés en retard au Brésil, même si nous avons été déstabilisés psychologiquement de plusieurs manières, à plusieurs reprises, je vous le promets : avec Votre soutien massif habituel, nous allons nous battre, contre vents et marées, pour porter très haut le flambeau de notre équipe nationale (…)« .