Cameroun : un cadre tape du poing sur la table !

Alors que la guerre entre la Fédération camerounaise de football (Fécafoot) et le ministère des Sports (Minsep) s’est transformée en conflit larvé, sur fond de préparation pour les prochaines échéances des éliminatoires de la Coupe du monde 2026, Moumi Ngamaleu a envoyé un message aux deux belligérants.

L’intervention du chef de l’État, Paul Biya, n’aura pas suffi à faire cesser les hostilités. Bien que le président ait opté, apparemment, pour un staff hybride, calqué sur celui mis en place par Samuel Eto’o, le président de la Fécafoot, c’est bien deux staffs qui se sont présentés dimanche à l’hôtel de rassemblement des Lions Indomptables. Celui du Minsep ayant pris les devants, l’encadrement version Eto’o a été tout bonnement rabroué devant les chambres des joueurs. En représailles, l’équipe a été privée d’équipements lundi.

“Du jamais vu”, a pesté le sélectionneur Marc Brys, qui, on le rappelle, a été copieusement invectivé par Eto’o avant de se faire présenter des excuses la semaine passée. L’attaquant Moumi Ngamaleu, présent dans le groupe pris en otage, a pris la parole sur ses réseaux sociaux pour appeler à un cessez-le-feu entre la Fécafoot et au Minsep. Tous deux visiblement plus préoccupés par leur bataille d’égo que le destin de l’équipe nationale qui affrontera le Cap-Vert samedi dans les éliminatoires de la Coupe du monde 2026.

L'entraînement a eu lieu

“Chers membres de l’équipe nationale, le Cameroun et le football ne font qu’un depuis des années et le jeu a apporté au pays l’honneur et la reconnaissance au fil des ans. L’équipe nationale représente le pays dans sa joie et sa diversité et nous les joueurs comprenons la responsabilité et l’honneur de porter ce maillot. Cette responsabilité vous incombe aussi. Vous devez maintenir l’équipe apolitique et maintenir un climat sain autour de nous pour nous permettre de performer sans problèmes. Nous vous supplions donc d’outrepasser vos différences, de mettre l’égo de côté et rappelez-vous que nous sommes tous ensemble ici pour mettre le peuple Camerounais sur la carte du monde et les rendre fiers d’être une partie de notre pays”, a posté l’homme aux 53 capes (4 buts) en story Instagram. Un véritable cri du coeur.

Dans la foulée, la Fecafoot a annoncé avoir acté son exclusion de facto du processus de préparation des deux matchs. Visiblement, l'instance n'entravera pas la préparation, mais ne fera rien pour faciliter les choses non plus. La première séance d'entraînement a tout de même eu lieu ce lundi au stade militaire de Yaoundé, avec des “maillots achetés à la hâte“, d'après le média Camfoot.

Cameroun : un cadre tape du poing sur la table !
Prudence Ahanogbe

Couteau suisse de la rédaction footballistique, je perce mon trou grâce au dépassement de soi. Sur mon versant gauche, un don indescriptible pour l’écriture, un peu comme Messi, et sur le versant droit, beaucoup de travail, à la Cristiano Ronaldo.