Après le Mali, pays organisateur, le Nigeria, le Maroc, le Togo, le Sénégal et l’Algérie sont assurés de jouer la Coupe africaine des nations. Les Kenyans et les étonnants malgaches sont sur le seuil de Bamako. Tandis que les Aigles de Carthage devront attendre le dernier jour pour connaître leur sort.

Le Nigeria est définitivement qualifié pour la Coupe africaine des nations qui se tiendra à Bamako en 2002. Le Nigeria a dominé outrageusement son groupe depuis le début des tours de qualification. L’équipe nigériane accumule onze points et tous ses poursuivants (Madagascar, Zambie, Namibie) se trouvent relégués à cinq points. A une journée de la fin des éliminatoires, elle est mathématiquement hors atteinte. Les étonnants malgaches risquent de créer la surprise car, pour l’instant, ils sont deuxièmes à la différence de buts. Les deux premiers de chaque groupe prendront l’avion pour Bamako.

Dans le groupe 3, le Maroc, à l’instar du Nigeria, a déjà les deux pieds au Mali. Les lions de l’Atlas sont allés chercher le match nul ( 1-1) au Kenya. Les kenyans étaient les seuls qui pouvaient arrêter la marche triomphale des Marocains. Dans ce groupe, à moins d’un miracle, les Tunisiens regarderont la CAN à la télévision. D’autant plus que leur prochain match sera contre le Kenya. Bamako passe obligatoirement par une victoire.

Le Sénégal en se reposant

Dans le groupe 5, le Togo, en écrasant l’Ouganda par un score sans appel de 3 à 0, s’est définitivement qualifié. Et le Sénégal, sans jouer, est assuré de prendre part à l’aventure africaine. Dans ce groupe, la Guinée a été disqualifiée après le 3e tour et ses résultats ont été déclarés nuls à la suite de l’exclusion de la Fédération guinéenne de toutes les compétitions internationales par la FIFA, en raison des interférences gouvernementales dans le football.

L’Algérie s’est qualifiée vendredi dernier pour la phase finale de la Coupe d’Afrique des Nations (CAN-2002) en battant l’Angola 3 à 2 (mi-temps 2-1) à Annaba, ville côtière située à l’est du pays. L’Algérie, leader de son groupe avec 11 points, est assurée de terminer à l’une des deux premières places qualificatives, avant même la tenue de la 6e et dernière journée. Le doublé de Rafik Saïfi a permis aux Fennecs d’oublier l’aventure tumultueuse de la Coupe du monde.