Pas de miracle pour le Cameroun. Pourtant vainqueur du Cap Vert (2-1) à Yaoundé lors du match retour des éliminatoires de la CAN 2013, les Lions Indomptables ne seront pas présents pour la seconde année consécutive à la Coupe d’Afrique des nations qui aura lieu en Afrique du Sud. La faute à un coup franc magistral d’entrée de jeu de Héldon (11e), qui a tout de suite rendu la mission impossible. Emana aura remis les siens dans la partie (22e), avant que le jeune Olinga ne s’illustre d’une volée dans le temps additionnel. Mais son but restera anecdotique.


(De notre correspondant à Yaoundé)

Absent lors de la CAN 2012 au Gabon et en Guinée Equatoriale, Samuel Eto’o et ses coéquipiers verront encore la prochaine édition de la compétition à la télévision. La victoire du Cap Vert sur le Cameroun le 8 septembre dernier lors de la manche aller du dernier tour des éliminatoires n’était pas un coup de chance. Les Requins Bleu l’ont encore prouvé ce dimanche en tenant longtemps tête aux Lions Indomptables au stade Ahmadou Ahidjo de Yaoundé, malgré une courte victoire des Camerounais (2-1).

Héldon refroidit l’ambiance

Dès l’entame de la rencontre, les locaux, emmené par leur capitaine Samuel Eto’o, et poussés par un public camerounais des grand jours, sont sur tous les coups. Le vétéran Pierre Womé Nlend, aligné sur le flanc gauche de la défense réalise une belle entame de match avec des remontées spectaculaires. Malgré ce regain de confiance des poulains de Jean Paul Akono, les redoutables Requins Bleus du Cap Vert font parler leur réputation de spécialistes de balles arrêtées. Sur une faute commise par Benoît Abgwang à l’entrée de la surface de réparation. Héldon se charge d’exécuter la sentence pour ajuster Idriss Carlos Kameni (1-0, 11e).

Dans un stade noir de monde, c’est le silence total et la déception se lit sur tous les visages. Il faut désormais 4 buts au Cameroun pour obtenir son ticket pour l’Afrique du Sud. Face à un public de plus en plus exigeant, Achille Emana sur une belle combinaison avec Idrissou, égalise à la 23e minute de jeu. Après ce nouveau souffle, les Camerounais sont sur toutes les actions offensives ace à une équipe Cap Verdienne qui jouent repliée devant son but pour mieux exploiter les contres. Le gardien cap-verdien, José Evoria, se montre implacable dans ses interventions et les deux équipes sont dos à dos à la pause.

Olinga, buteur anecdotique

Au retour des vestiaires, Jean Paul Akono fait toujours confiance aux joueurs qui ont commencé la rencontre. Seul changement tactique, Samuel Eto’o initialement positionné sur le flanc droit est désormais en pointe. L’on assiste alors à une véritable offensive camerounaise. Samuel Eto’o, Achille Emana, Pierre Wome Nlend, et Idrissou sont les principaux artificiers. Mais au tableau d’affichage rien ne change. Les entrées de Fabrice Olinga, international camerounais de 16 ans, et de Vincent Aboubakar en lieu et place d’Idrissou et d’Emana apportent tout de même un souffle nouveau, même si le score n’évolue toujours pas.

La déception est grande, les supporters pourtant très enthousiastes à l’entame de la rencontre quittent petit à petit le stade bien avant le coup de sifflet final de l’arbitre égyptien de la partie. Pour sauver l’honneur, le jeune prodige camerounais Fabrice Olinga, bien servi par Samuel Eto’o dans le temps additionnel, permet aux Lions Indomptables de remporter une victoire symbolique. Le Cameroun qui a montré un visage plus conquérant domine largement la match avec 70% de possession de balle, mais ne se qualifie pas devant une conquérante équipe du Cap Vert, qui visiblement à de belle choses à montrer lors des prochains rendez-vous.

 Le onze de départ du Cameroun : Kameni – Angbwa, Nkoulou, Kana-Biyik, Womé – Makoun, Emana, Song – Webo, Idrissou, Eto’o.