Qualifiés pour les quarts de finale de la CAN 2015, le Congo et la Guinée Equatoriale ont su saisir leur seconde chance. Respectivement éliminée et disqualifiée, les deux sélections ont été repêchées durant les éliminatoires et se retrouvent désormais toujours en course dans la compétition.


C’est l’histoire de deux sélections qui n’auraient pas dû être présentes à la CAN 2015… du moins, en principe. Car si la Guinée Equatoriale et le Congo ont décroché leur ticket pour les quarts de finale ce dimanche à l’issue de la 3e journée du groupe A, les deux formations n’étaient pas programmées pour se retrouver à pareille fête. Et pour cause, Nzalang Nacional et Diables Rouges avaient fait une croix sur cette 30e édition du tournoi continental, avant de voir le sort leur sourire.

Le Rwanda pris en faute, le Congo repêché

Qualifié de fort belle manière pour la phase finale dans un groupe avec l’Afrique du Sud et le Nigeria, 15 ans après sa dernière participation, le Congo de Claude Le Roy avait vu son épopée prendre fin dès le 2e tour préliminaire des éliminatoires avec un revers face au Rwanda. Mais c’était sans compter sur un coup de pouce du destin, et une réserve déposée par les Congolais à l’encontre de l’attaquant rwandais Dady Birori, qui possédait une double identité et se faisait appeler Etekiama Agiti Tady sous les couleurs de l’AS Vita Club. Infraction beaucoup trop grosse aux yeux de la CAF, qui prononçait le 17 août dernier la disqualification des Rwandais et par conséquent le repêchage des Congolais, avec le parcours qu’on leur connaît depuis.

Et de disqualification, il en était aussi question pour la Guinée Equatoriale dès le premier tour préliminaire des éliminatoires. Pourtant vainqueurs de la Mauritanie sur l’ensemble de leur double confrontation, avec un match retour décrié à Malabo, les Equato-guinéens avaient été rattrapés par la patrouille pour avoir aligné un joueur inéligible lors du match aller, le 14 mai à Nouakchott. Pas en règle au vu des statuts de la FIFA, Thierry Fidieu Tazemeta, avait coûté la qualification aux siens.

La Guinée Equatoriale, de disqualifiée à pays hôte

Sauf qu’entre temps, le Maroc et la CAF ont entamé un bras de fer au sujet de l’organisation de la CAN 2015 en janvier compte tenu des risques liés au virus Ebola et les Lions de l’Atlas ont été destitués du tournoi. Dos au mur, la CAF n’a trouvé que la Guinée Equatoriale comme solution de repli crédible à ses yeux pour assurer la bonne tenue de la compétition en seulement 74 jours. Disqualifié en juillet, le Nzalang a été propulsé pays hôte et donc qualifié d’office.

D’aucun dirons que pour ce qui est de l’équité sportive, il faudra repasser, toujours est-il que depuis le coup d’envoi de la CAN 2015, Congolais et Equato-guinéens se sont démenés sur le terrain pour déjouer les pronostics et aller chercher leurs qualifications respectives. C’est chose faite à l’issue de cette 3e journée et tant pis pour le Burkina Faso, vice-champion en titre, et le Gabon, qui n’auront qu’à regretter leur manque d’efficacité.