Un Cameroun new look s’est imposé samedi à Lubumbashi (2-0) face à une RD Congo brouillonne et en manque d’efficacité lors de la première journée du groupe D des éliminatoires de la CAN 2015. Clinton Njie a fêté sa première sélection par un but décisif avant que Vincent Aboubakar ne double la mise.


Le Cameroun réalise un très bon coup en s’imposant à Lubumbashi face à la RD Congo (2-0), samedi, lors de la première journée du groupe D des éliminatoires de la CAN 2015. Dominateurs après un premier quart d’heure congolais encourageant, les Lions Indomptables ont longtemps poussé et, peu à peu, le danger s’est rapproché des buts de Robert Kidiaba. Sur une frappe d’Eric Choupo-Moting repoussée par le portier des Léopards, Chancel Mbemba a dégagé in extremis devant Clinton Njie (31e). Puis, l’attaquant de l’OL a expédié un bon centre de Vincent Aboubakar dans les tribunes alors qu’il était bien placé au point de penalty (37e).

Mais ce n’était que partie remise car Njie a fêté sa première sélection avec les Lions de la meilleure des façons. Lancé en profondeur suite à une touche ratée d’Ebunga, il s’en est allé battre Kidiaba de près dans les ultimes secondes de la première période (45e +3).

En face, les Léopards, rapidement privés de leur capitaine Youssuf Mulumbu, sorti en se tenant l’arrière de la cuisse (22e), n’ont pas proposé grande chose. Incapables de poser le pied sur le ballon et de construire leur jeu, ils ont abusé de longues passes en profondeur sans mettre réellement le jeune Fabrice Ondoa (18 ans) à contribution.

Les Léopards n’ont rien proposé…

Plus incisifs au retour des vestiaires, les coéquipiers d’Issama Mpeko, auteur de montées intéressantes dans son couloir droit, ont eu plusieurs balles d’égalisation. Mais Cédric Mabwati (53e) puis Yannick Bolasie par deux fois (62e, 74e) ont gâché de belles occasion. Vincent Aboubakar, lui, n’a pas manqué la balle de break. Servi dans la surface sur une action initiée par Choupo-Morting, le nouvel attaquant du FC Porto a placé une frappe enroulée qui a crucifié les Léopards (83e).

Plutôt rassurants, à l’image de Nicolas Nkoulou (65e) lorsque le danger congolais se faisait pressant, les hommes de Volker Finke reprennent des couleurs après un Mondial raté. Et le technicien allemand, qui avait choisi de reconduire seulement cinq joueurs présents au Brésil dans son onze de départ au stade Mazembe, a réussi son pari avant de défier la Côte d’Ivoire mercredi. Côté congolais en revanche, la première de Florent Ibenge sur le banc est un échec et le sélectionneur va devoir se creuser les méninges pour bâtir une équipe qui propose au moins un semblant de jeu face à la Sierra Leone…

 Les compositions de départ :

RD Congo : Kidiaba – Mpeko, Mongongu, Mbemba, Ebunga – Zola, Mulumbu (Cap., Munganga, 22e) – Makiadi, Mabwati (Kanda , 71e), Bolasie – Mubele.

Cameroun : Ondoa – Mbia (Cap.), Nkoulou, Guihota (Djeugoué , 88e), Oyongo – Enoh, Mandjeck (Loé , 73e), Njie – Choupo-Moting, Aboubakar, Moukandjo (Kweuke, 81e).