Réunie ce mardi à Bata, le Jury disciplinaire de la CAF a respectivement 50 000 et 5 000 dollars d’amende à la Tunisie et à la Guinée Equatoriale après les événements survenus lors du quart de finale de la CAN 2015. De son côté, l’arbitre du match Rajindrapasard Seechurn a été suspendu 6 mois par la Commission des arbitres.


La réaction de la Confédération africaine de football était attendue, elle n’aura pas mis bien longtemps à tomber. Réunis ce jeudi à Bata, la Commission des arbitres et le Jury disciplinaire de l’instance ont dévoilé l’échelle des sanctions prises après le quart de finale houleux de la CAN 2015 entre la Tunisie et la Guinée Equatoriale, qui a fini par dégénérer au coup de sifflet final.

Cible de toutes les critiques, l’arbitre de la partie, Rajindrapasard Seechurn, a été suspendu 6 mois par la Commission arbitral qui a indiquer regretter «  la très faible performance de cet arbitre durant la rencontre, dont notamment une incapacité inadmissible à maintenir le calme et sévir correctement. » Une suspension synonyme de fin de la CAN 2015 pour le Mauricien de 44 ans, également accompagnée d’un retrait de son nom de la liste d’Elite A des arbitres de la CAF.

De son côté, le Jury disciplinaire de l’instance dirigeante du ballon rond sur le continent a analysé les échauffourées survenues au coup de sifflet final, sur le terrain et dans les tribunes, mais aussi les courriers envoyés par la Fédération tunisienne et a formulé les recommandations et sanctions suivante :

 Sanctions de la Tunisie

 Condamnation du comportement de M. Wadie Jary lors de la rencontre susmentionnée. M. Jary, en sa qualité de Président de la Fédération Tunisienne de Football et membre de la Commission d’organisation de la CAN.

 Demande à la partie Equato-Guinéenne d’estimer le coût de réparation des dégâts causés par la partie Tunisienne au stade de Bata et la CAF communiquera ce montant à la Fédération Tunisienne afin de le couvrir.

 Imposition à la Fédération Tunisienne une amende de 50 000 dollars pour le comportement insolent, agressif et inacceptable des joueurs de l’Equipe Nationale de Tunisie ainsi que des officiels Tunisiens lors du match susmentionné.

 Instruction pour la Fédération Tunisienne d’envoyer à la CAF avant le 5 Février à minuit, une lettre d’excuses en rapport avec les insinuations de partialité et de manque d’éthique à l’encontre de la CAF et de ses officiels, ou à défaut de présenter des preuves irréfutables et tangibles pour étayer les propos injurieux de la FTF.

 Au cas où la Fédération n’adresserait pas cette lettre d’excuses ou les preuves requises à temps, le jury disciplinaire suggérera au Comité Exécutif de la CAF de prendre des sanctions additionnelles, dont la possibilité de refuser la participation de l’équipe nationale de la Tunisie à la prochaine édition de la Coupe d’Afrique des Nations, CAN 2017.

 Sanctions contre la Guinée Equatoriale

 5 000 dollars d’amende à la Fédération équato-guinéenne pour l’envahissement du terrain par des supporters équato-guinéens et les manquements sécuritaires observés, et se basant sur l’article 151 para 2 du Code disciplinaire de la CAF.

 La Fédération équato-guinéenne doit s’assurer que toutes les dispositions sécuritaires nécessaires seront prises pour le bon déroulement des matches des demi-finales, de la 3e place et de la finale de la CAN 2015.