C’est ce mercredi à Malabo, en Guinée Equatoriale, que va se dérouler le tirage au sort des groupes de la phase finale de la CAN 2015. Un rendez-vous fixé à 18 heures GMT par l’instance dirigeante du football africain, qui va donner le ton pour la compétition qui débutera le 17 janvier.


Le jour J, enfin ! Après des éliminatoires de haut vol, entrecoupés par la passe d’armes entre le Maroc et la Confédération africaine de football, la cérémonie du tirage au sort des groupes de la phase finale de la 30e édition de la Coupe d’Afrique des nations va se dérouler ce mercredi soir. Un événement attendu par de nombreux fans du ballon rond qui va débuter à 18 heures (GMT) depuis le Centre de Conférences de Sipopo à Malabo, capitale de la Guinée Equatoriale.

Sous l’égide du président équato-guinéen, Teodoro Obiang Nguema Mbasogo, et du patron de la CAF, Issa Hayatou, et avec la présence d’anciennes idoles continentales comme Mohamed Aboutreika et Alphonse Tchami, les 16 pays qualifiés pour la compétition vont connaître leurs adversaires en poules. Après la répartition des équipes en 4 pots en fonction du classement de la CAF établie sur la base de leurs performances respectives lors des 3 dernières phases finales de la CAN (2010, 2012, 2013) et des éliminatoires des CAN 2012, 2013 et 2015, place désormais aux choses sérieuses.

Dussuyer « très inquiet » au sujet d’Ebebiyin et Mongomo

L’enjeu sera double pour les qualifiés, avec dans un premier temps la volonté d’éviter des groupes beaucoup trop relevés pour espérer aller le plus loin possible dans la compétition. L’autre objectif étant d’éviter de se retrouver logé dans les groupes qui devront jouer à Ebileyin et Mongomo, dont l’état des stades suscite de nombreuses interrogations. Sur ce sujet, le sélectionneur de la Guinée, Michel Dussuyer est d’ailleurs sans concession. « Mon vœu, pour ce tirage au sort, ce serait d’être logé sur un site dont on connaît la fiabilité, donc Bata ou Malabo. Je suis très inquiet (au sujet d’Ebebiyin et de Mongomo, ndlr) et je ne pense pas être le seul dans ce cas-là« , a-t-il confié à RFI.

Des craintes qui sont le fruit de l’attribution en urgence de cette CAN 2015 à la Guinée Equatoriale après la destitution du Maroc, à peine plus de deux mois avant le coup d’envoi du match d’ouverture. Mais du côté de la CAF, l’on se veut rassurant, même si les émissaires des Fédérations n’ont pas encore pu visiter certains lieux afin de proposer des camps de bases pour leurs équipes. « A Mongomo et à Ebebiyin, les équipes auront la chance de jouer sur des pelouses totalement neuves (…) Donc, n’allez pas penser que les équipes qui y joueront seront les parents pauvres de cette CAN« , explique notamment Junior Binyam, le directeur de communication de l’instance.

Une réponse qui, à elle seule, ne lèvera pas toutes les inquiétudes dans les différentes délégations, mais se veut déjà rassurante. Pour le reste, il ne s’agit plus que d’une question d’heures avant que le voile ne soit levé sur la principale attente : la composition des groupes.

 La composition des chapeaux avant le tirage

Pot 1 : Guinée Equatoriale, Ghana, Côte d’Ivoire, Zambie.

Pot 2 : Burkina Faso, Mali, Tunisie, Algérie.

Pot 3 : Cap-Vert, Afrique du Sud, Cameroun, Gabon.

Pot 4 : Guinée, Sénégal, RD Congo, Congo.

Modalités du tirage au sort

Le pot 1 comprend les têtes de série. La Guinée Equatoriale en tant que pays hôte sera tête de série et en position A1.

La 1ère partie du tirage consistera à désigner le groupe dans lequel vont figurer respectivement Ghana, Côte d’Ivoire et Zambie. Les boules contenant les noms des pays seront placés dans un pot et celles contenant les indices B1, C1, D1 dans un autre.

La 2e étape verra le tirage au sort des équipes du pot 4 avec la 1ère tirée en position A4, la suivante en B4 ainsi de suite.

L’opération sera répétée à l’identique pour les pots 3 et 2 avec les équipes placées dans les groupes.