En difficulté en première période, l’Algérie s’est réveillée en deuxième mi-temps pour éviter une énorme déconvenue face au Zimbabwe (2-2) dimanche lors de son entrée en lice à la CAN 2017 à Franceville. En contre, Soudani se procurait la première opportunité et chauffait les gants du gardien adverse. Mais les Warriors n’étaient pas en reste et à deux reprises, Billiat mettait le feu dans la défense algérienne. D’abord en obligeant M’Bolhi à s’arracher pour détourner sa frappe au ras du poteau. Puis sur une géniale inspiration en tentant une frappe lointaine que le gardien algérien parvenait à repousser sur le poteau.

En plein doute, l’Algérie était cependant sauvée sur une action de classe de l’inévitable Mahrez, qui crochetait son vis-à-vis avant de repiquer et marquer avec l’aide du poteau (1-0, 12e). Mais malgré la sortie précoce de leur attaquant vedette, Musona, juste avant l’ouverture du score, les Zimbabwéens ne lâchaient rien et égalisaient aussitôt par Mahachi qui concluait un contre d’une frappe croisée après s’être appuyé sur un coéquipier (1-1, 17e).


Algérie vs Zimbabwe (1-1) – CAN 2017 par afrikfoot

Gênés par le pressing des poulains de Callisto Pasuwa qui ne leur laissaient pas le moindre espace, les Verts ne parvenaient pas à déployer leur jeu habituel. En parallèle, le côté droit de la défense algérienne et Belkhiter, laissé à l’abandon le jour de son anniversaire, souffraient énormément. Logiquement, celui-ci finissait par craquer en accrochant le remuant Bhasera dans la surface. Mushekwi transformait le penalty en prenant M’Bolhi à contre-pied (1-2, 29e).

Après un retour aux vestiaires salutaire et le remplacement du malheureux Belkhiter par Meftah, les hommes de Georges Leekens abordaient la seconde période avec de toutes autres intentions en partant à l’assaut des buts adverses. C’est pourtant encore M’Bolhi qui devait s’employer pour sauver les meubles devant ce diable de Billiat qui venait de mettre Mandi dans le vent. Les Algériens combinaient mieux et poussaient. Sans succès…

Sur corner, Bensebaini trouvait la barre de la tête puis l’arbitre oubliait un penalty pourtant évident en faveur de Mahrez, percuté par le gardien adverse. Finalement, après une énorme erreur de Meftah et un énième sauvetage de M’Bolhi devant Malajila, Mahrez libérait les Fennecs en égalisant d’une frappe qui fusait au terme d’une attaque rapide (2-2, 82e). Bien placé, Slimani manquait même un 3e but de la tête. S’ils limitent la casse, les Verts ont déjà grillé leur joker contre l’équipe supposée la plus faible du groupe en attendant Tunisie-Sénégal à 19h GMT.

 Les onze de départ :

Algérie : M’Bolhi – Belkhither, Mandi (c), Bensebaini, Ghoulam – Guedioura, Bentaleb – Mahrez, Brahimi, Soudani – Slimani

Zimbabwe : Mkuruva – Zvirekwi, Nhamoinesu, Muroiwa, Bhasera – Mahachi, Katsande (c), Billiat, Phiri – Mushekwi, Musona