Coup de tonnerre à tout juste un mois du coup d’envoi de la CAN féminine 2018 ! Réunie ce mercredi, la commission de discipline de la Confédération africaine de football (CAF) a décidé de disqualifier la Guinée Equatoriale, qui devait participer à la phase finale. Cette décision fait suite à une plainte déposée par le Kenya, le dernier adversaire qu’elle avait battu dans les éliminatoires, au sujet d’une de ses joueuses, Annette Jacky Messomo, soupçonnée d’être de nationalité camerounaise.

A l’issue de ses investigations, l’instance dirigeante du football africain en a conclu que la joueuse était bien camerounaise et donc inéligible avec la Guinée Equatoriale, qui se retrouve disqualifiée et condamnée à 10 000 dollars d’amende. C’est loin d’être la première fois que le Nzalang Nacional est rattrapé par la patrouille pour ce genre de cas… A priori, c’est donc le Kenya qui le remplacera le mois prochain lors de la phase finale. Pour rappel, le tirage au sort de la compétition aura lieu dimanche.

 Les 8 qualifiés pour la phase finale : Ghana, Cameroun, Kenya, Mali, Afrique du Sud, Zambie, Algérie, Nigeria.