Attendu jeudi dernier en Egypte pour la CAN 2019, le tenant du titre camerounais a finalement rejoint le pays des Pharaons avec 24 heures de retard en raison d’un mouvement de grève des joueurs pour une affaire de primes. Dans un premier temps contrarié par cet épisode, le sélectionneur des Lions Indomptables, Clarence Seedorf, y voit aussi du bon avec le recul.

«Ça n’affectera pas notre moral ni notre préparation. En fait, la crise des primes a renforcé l’esprit d’équipe et la détermination de l’équipe de bien performer. Il y a eu quelques tensions mais les joueurs ont été matures et sont venus ici pour se battre pour le Cameroun», a expliqué l’ancien milieu du Milan AC, de l’Inter et du Real Madrid dimanche en conférence de presse. «Toutes les équipes du monde ont, à un moment de leur histoire, eu ce genre de problèmes».

Le Cameroun débutera la défense de sa couronne mardi contre la Guinée Bissau.