zaaaa.jpg

Craignant que le passage d’une CAN à 24 ne débouche sur la destitution de l’édition 2019 au Cameroun, Abdouraman Hamadou, opposant à l’équipe en place à la Fédération camerounaise, a annoncé avoir saisi le Tribunal arbitral du Sport.


Après des mois de lutte avec la Fédération camerounaise (Fecafoot), voilà qu’Abdouraman Hamadou s’en va en guerre contre la CAF ! Opposant de longue date au président de la Fecafoot, Tombi A Roko, élu de façon illégitime selon lui, le président de l’Etoile Filante de Garoua a annoncé avoir saisi le Tribunal arbitral du Sport afin de contester le passage de la CAN à 24 équipes et en juin dès l’édition 2019 qui aura lieu au Cameroun.

« Cette procédure vise essentiellement à obliger la CAF à revenir à une CAN à 16 équipes en 2019, avec le cahier de charges initialement validé« , a expliqué le dirigeant sur Facebook en dénonçant le « caractère brutal, unilatéral et arbitraire de la décision de la CAF » et les « conséquences multiformes que pourrait avoir cette décision qui est susceptible à terme, de donner à la CAF des motifs pour dessaisir le Cameroun de l’organisation de cette compétition. »

Par communiqué, la Fecafoot n’a pas tardé à réagir afin de rassurer la CAF. « La Fecafoot réaffirme sa volonté de respecter la décision du comité exécutif de la CAF« , a répété l’instance en affirmant qu’Abdouraman Hamadou n’occupe aucune fonction officielle. « La Fecafoot apportera sa contribution au gouvernement et à la CAF en vue d’une organisation optimale de la toute première phase finale à 24 équipes de la CAN. » Pour ceux qui en doutaient, et même si les travaux pour une CAN à 16 accusent déjà du retard, le Cameroun confirme donc qu’il a bien l’intention de se plier au nouveau cahier des charges de la CAF.

 Le communiqué de la Fecafoot :
zaaaa.jpg