Alors qu’une délégation de la Confédération africaine de football (CAF) a adressé un message plutôt rassurant à l’issue de sa visite la semaine dernière en vue de l’organisation de la CAN 2025 par la Guinée, un document contradictoire a fuité via le journaliste de la BBC, Osasu Obayiuwana. Celui-ci affirme que le comité exécutif de la CAF a pris la décision de retirer l’organisation de la compétition à la Guinée depuis le 3 juillet ! Présidente du comité de normalisation de la Fédération guinéenne de football (Conor), Mariama Sy a dénoncé un complot fomenté de l’intérieur.

«Je confirme que c’est une folle rumeur (…). Je vous signale que la Fédération guinéenne de football est la porte d’entrée de toutes les informations qui viennent de la CAF. Toutes les informations qui viennent passent par nous. Nous sommes connectés 24H/24 avec la FIFA et la CAF. S’il y a un courrier qui arrive en Guinée, ça vient officiellement à travers nous», a d’abord affirmé la dirigeante. «La délégation de la CAF a été reçue par la COCAN où un message a été passé. Le chef de la délégation a dit qu’ils ne sont pas venus pour retirer la CAN à la Guinée. Ils sont venus se rassurer que les choses sont en train d’aller dans le bon sens. (…) C’est de l’intox qui vient de notre propre pays et c’est ce qui me choque. Comment des Guinéens aujourd’hui peuvent vouloir boycotter l’organisation de la CAN 2025, qui va être aujourd’hui le levier de la croissance de notre pays, du développement avec tout ce qui va être fait ?»

Mariama Sy estime que la Guinée s’est donnée les moyens de rassurer la CAF ces derniers jours. «C’est vrai que la Guinée depuis 2014 (date de l’attribution, ndlr) n’a pas fait grand-chose. L’ancien régime n’en n’a pas fait une priorité. Donc la CAF a tout à fait raison de s’inquiéter. Mais, depuis le 5 septembre justement, sous la houlette du ministre des Sports, qui en a fait son cheval de bataille, l’engagement de son président et du gouvernement qui est fortement impliqué, on a fait des choses extraordinaires. Les entreprises ont été choisies, les contrats ont été signés», a rappelé la dirigeante. Affaire à suivre…