CAN 2025 : le Maroc mieux placé que l’Algérie ?

Dans les prochaines semaines, la Confédération africaine de football (CAF) va désigner le pays organisateur de la CAN 2025 en remplacement de la Guinée. Même si l’Afrique du Sud, la Zambie et le duo Bénin-Nigeria sont aussi candidats avec toutes leurs chances, c’est le duel entre l’Algérie et le Maroc qui concentre toutes les attentions.

Au sortir d’un CHAN à domicile qualifié de «plus réussi de l’histoire» par le président de la CAF, Patrice Motsepe, le pays des Fennecs semble avoir marqué des points. Mais certains se montrent moins optimistes… A cause de l’intransigeance du gouvernement algérien, qui a refusé d’autoriser la sélection marocaine à atterrir à Constantine en vertu de sa décision de fermer l’espace aérien entre les deux pays, le Maroc a déclaré forfait et c’est bel et bien l’Algérie qui pourrait en payer le prix.

«Les Algériens auraient beaucoup gagné en termes d’image en autorisant l’avion marocain à atterrir à Constantine. Tebboune (le président algérien, ndlr) s’est montré trop rigide, alors que la fédération algérienne était persuadée que les choses allaient s’arranger. Sportivement, l’absence du double tenant du titre a un peu nui à la compétition. Bien sûr, les Marocains, en refusant de passer par un autre pays, en ont fait une question de principe, mais dans l’histoire, l’Algérie a davantage perdu que le Maroc, qui était déjà considéré comme le favori pour organiser la CAN 2025 avant cet incident», a ainsi glissé le dirigeant d’une fédération africaine citée par Jeune Afrique. «On ne doit pas se mêler de ce qui se passe entre l'Algérie et le Maroc. L'Algérie et le Maroc sont des pays souverains, nous les respectons. On a décidé qu'on ne devrait jamais intervenir en politique», avait de son côté botté en touche Motsepe samedi au sujet des tensions entre les deux voisins.

Le Maroc mieux implanté dans les instances

Le magazine panafricain, quant à lui, met aussi en avant les 45 partenariats signés entre la Fédération marocaine de football (FRMF) et d’autres fédérations africaines. «C’est le Comex (Comité exécutif de la CAF, ndlr) qui désignera le pays chargé d’accueillir la CAN 2025. Au niveau des instances, le Maroc est beaucoup plus puissant que l’Algérie, laquelle aurait dû faire preuve de beaucoup plus de souplesse dans l’affaire du CHAN», soutient ainsi l’expert en géopolitique Jean-Baptiste Guégan.

Enfin, le report de l’annonce du pays hôte de la CAN 2025, initialement prévu le 10 février, pourrait être un signe allant en faveur du Maroc, qui organise actuellement la Coupe du monde des clubs. «Imaginez que ce soit le Maroc qui soit choisi pour accueillir la CAN 2025. Faire cette annonce depuis le royaume (pendant le Mondial des clubs, ndlr), cela n’aurait pas été bien perçu en Algérie. Mieux vaut attendre quelques semaines et donner le nom de l’organisateur depuis un pays qui n’est pas candidat», a ainsi ajouté un autre dirigeant de fédération cité par JA. Des propos qui vont faire parler…

CAN 2025 : le Maroc mieux placé que l’Algérie ?
Rédaction

Issa Hayatou, Ahmad Ahmad, Patrice Motsepe… Lancée en 2010, la rédaction d’Afrik-Foot en a vu défiler des présidents de la CAF. Sa plume peut parfois être acerbe mais elle a toujours le même objectif : œuvrer au développement du football africain, sans rien cacher de ses réussites comme de ses faiblesses.