Les Lionnes Indomptables recevront ce dimanche 17 juin à Yaoundé leurs homologues ghanéennes dans un match comptant pour les éliminatoires de la CAN 2O12 qui aura lieu en novembre en Guinée Equatoriale. Cependant, il y a lieu de s’interroger sur leur état d’esprit après quelques problèmes de primes survenus après le match aller à Accra.


(De notre correspondant à Yaoundé)

Dans leur courses effrénée vers la CAN 2012, les Lionnes Indomptables voient de dresser sur le chemin les Black stars du Ghana. Le match aller à Accra, il y a deux semaines, s’était soldé par un score de parité (1-1). Depuis cette rencontre, de l’eau a coulé sous les ponts. Les filles d’Enow Ngatchu, sélectionneur national, avait décliné leurs primes de match qui s’élevait à 250 000 francs cfa, soit 381 euros.

Dérisoire et insuffisant lorsqu’elles sont comparées à celles de leurs homologues masculins (5 000 000 francs cfa, environ 7600 euros, ndrl). Pourtant, ces joueuses ont déjà démontré avec leur récente victoire aux Jeux Africains de Maputo et la qualification aux JO de Londres 2012, qu’on pouvait désormais compter avec elles en matière de football. A quelques heures de recevoir leurs adversaires ghanéennes, le moral n’est clairement pas au beau fixe. Une situation qui pourrait jouer en leur défaveur, dans une opposition décisive.

Pour se qualifier, l’équation est simple. Il faudra être devant au tableau d’affichage jusqu’à la fin du match, ou terminer le match avec un score vierge. Un match nul autre qu’un but partout, éliminerait les Camerounaises. Il est primordiale pour elles de se qualifier à cette compétition africaine, d’autant plus que le tournoi olympique leur servira de préparation avant le rendez-vous continental. Une participation au JO qu’elles ont déjà obtenu avec brio en battant le Nigeria, la nation phare en matière de football féminin en Afrique. Déjà une belle performance pour la 50e nation mondiale.