Avec trois défaites en autant de rencontres lors de la phase de groupes du CHAN 2014, la Mauritanie est sortie de la compétition par la petite porte. Le tournoi déjà terminé pour les Mourabitounes, nos partenaires de Mauritaniefootball, décryptent les possibles raisons de cette déroute et s’interrogent cette fois sur le rôle du sélectionneur, Patrice Neveu.


Le petit poucet, la Mauritanie, a quitté le CHAN mercredi 22 janvier, par la petite porte avec trois matches en autant de défaites. Les Mourabitounes ont inscrit 4 buts et en ont encaissé 7. Des statistiques qui franchement devraient anéantir les observateurs qui veulent faire porter le bonnet d’âne à Patrice Neveu. Cela ne veut pas dire que le technicien français est blanc comme neige par rapport à sa mission.

Une mauvaise équipe ne réalise pas de telles statistiques. La lecture linéaire met en évidence une attaque prolifique mais une défense fragile. La défense est donc le mal de l’équipe et le secteur à revoir pour l’avenir. Les trois défaites enregistrées par les Mourabitounes sont à mettre sur le compte de la défense.

Patrice Neveu a utilisé un seul schéma défensif (4-4-2). C’était contre la RD Congo, la défense a tenue bon lors de la première période, avant de craquer au retour des vestiaires. Le technicien français a ouvert la vanne lors des deux matches suivants et c’est là que la fragilité de la défense a été plus criante.

 Lire la suite du sujet chez notre partenaire Mauritaniefootball.com