Avec 12 joueurs et 3 membres de l’encadrement testés positifs depuis le coup d’envoi du CHAN 2020, la RD Congo est la sélection qui paie le plus lourd tribut au coronavirus. Alors que les 15 autres sélections sont relativement épargnées, des théories complotistes sont apparues sur les réseaux sociaux, elles qui accusent le pays-hôte camerounais ou la Confédération africaine de football (CAF) de chercher à handicaper les Léopards locaux en produisant de faux tests positifs.

Le sélectionneur Florent Ibenge, lui-même testé positif, à tenu à calmer le jeu à travers un communiqué publié par la Fédération congolaise (Fecofa). «Suite aux fausses allégations lui étant imputées à travers les réseaux sociaux, le sélectionneur de Léopards A’ de la RDC, Florent Ibenge, dément d’avoir accusé les autorités camerounaises de falsifier les résultats de tests Covid-19 de l’équipe de la RDC au CHAN Cameroun 2020. Il demande plutôt au peuple congolais de se liguer comme un seul homme pour soutenir l’équipe nationale», a écrit l’instance.

«Plusieurs nationalités se trouvent dans ces laboratoires (qui réalisent les tests, ndlr). Il y a des Camerounais bien évidemment parce que nous sommes chez eux. Ils n’ont aucun conflit avec nous. Il y a des experts internationaux dont quelques Congolais qui sont du groupe de l’OMS et tous les pays sont plus ou moins représentés. Ce n’est pas donc un problème de complot», a ajouté le médecin de la sélection congolaise, Jean-Pierre Bungu Kakala, cité par la presse locale. De quoi faire baisser la tension alors que le Cameroun et la RDC s’affronteront samedi en quart de finale.