Pays-hôte du CHAN 2020 et vainqueur du Zimbabwe (1-0) un peu plus tôt lors du match d’ouverture, le Cameroun a été rejoint en tête du groupe A par le Mali qui s’est imposé sur le même score (1-0) face au Burkina Faso ce samedi à Yaoundé au terme d’un derby ouest-africain fermé et haché par de nombreuses fautes.

Dans les derniers instants d’un premier acte très équilibré qui les aura vu avoir la possession mais sans en profiter, les Aigles ont bien cru prendre les devants sur un coup franc de Siaka Bagayoko relâché par le gardien burkinabè Aboubacar Sawadogo sur Sadio Kanouté qui n’est pas parvenu à cadrer à bout portant. Dans la foulée, les hommes de Nouhoum Diané réclamaient un penalty pour une main adverse dans la surface, mais l’arbitre ne bronchait pas.

L’erreur de Sawadogo

Le rythme baissait clairement au retour des vestiaires et il fallait attendre les entrées simultanées de plusieurs joueurs dont le Malien Moussa Koné pour redonner un peu de vie à ce match mais l’entrant échouait sur le poteau avant d’être signalé hors-jeu. Le Mali avait pris l’ascendant et un coup de pouce de Sawadogo lui permettait de concrétiser au tableau d’affichage.

Auteur d’une grosse erreur d’appréciation sur corner, le dernier rempart des Etalons permettait à Siaka Bagayoko de trouver la faille sur une improbable tête lobée (1-0, 70e). Derrière, les Aigles auraient même pu faire le break mais Sawadogo parvenait cette fois à détourner un centre-tir qui filait dans la lucarne puis Bagayoko manquait le doublé. Pas de quoi gâcher la joie des Maliens qui ont mérité leur succès en seconde période. Le choc au sommet de la poule Cameroun-Mali s’annonce prometteur mercredi ! Le Burkina Faso et le Zimbabwe s’affronteront quant à eux pour leur survie.

Les compos